noscript

Please Wait...

Coronavirus: la barre symbolique du million de morts franchie, restrictions et mécontentements

Coronavirus: la barre symbolique du million de morts franchie, restrictions et mécontentements
folder_openEurope access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La pandémie de Covid-19 qui a démarré à la fin 2019 en Chine avant de se répandre dans le monde entier a fait plus d'un million de morts, selon un décompte de l'AFP établi lundi à partir de données officielles.

«Un million est un nombre terrible», a déclaré dès vendredi le directeur des Situations d'urgence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Michael Ryan, estimant un doublement «très probable».

Plus de 32,9 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 22,5 millions sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Les Etats-Unis (près de 205.000 morts), le Brésil (près de 142.000), l'Inde (près de 95.000) et le Mexique (plus de 76.000) comptabilisent à eux seuls plus de la moitié des décès recensés dans le monde.

Perspectives sombres

Et on ne peut pas «sauver les gens aujourd'hui simplement en priant ou en travaillant sur des vaccins qui ne viendront que plus tard», a prévenu vendredi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Cinq vaccins (trois occidentaux et deux chinois) sont en phase 3 de tests. Un candidat-vaccin russe, Spoutnik V, a donné des résultats préliminaires encourageants.

Mais ces recherches ne peuvent pour l'instant pas prendre de vitesse le virus.

Les perspectives sont sombres, en effet, avec une courbe qui repart à la hausse en Europe, au Moyen-Orient et en Asie, renforçant la crainte d'une seconde vague. Et ce alors que les restrictions sanitaires adoptées par les gouvernements, comme les confinements, les fermetures des bars et restaurants ou l'interdiction des rassemblements, se heurtent dans de nombreux pays au mécontentement croissant de la population.

Mécontentements à Madrid et Paris

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Madrid, en Espagne, contre le reconfinement partiel décrété dans certaines zones populaires de la région de la capitale espagnole. «Ce n'est pas du confinement, c'est de la ségrégation!», scandaient les manifestants.

A Paris quelques dizaines de restaurateurs, patrons de bars et discothèques et représentants du secteur de l'hôtellerie-restauration se sont rassemblés devant l'hôtel des Invalides pour protester contre le durcissement des mesures sanitaires touchant leurs établissements.

Le gouvernement a durci jeudi les mesures sanitaires dans onze grandes villes françaises dont Paris, où les bars doivent fermer à 22H00 (20H00 GMT) à compter de lundi.

Les médecins inquiets en France

La France devra affronter, «si rien ne change», une «épidémie généralisée» pendant de longs mois, avec un système de santé «incapable de répondre à toutes les sollicitations», a prévenu le président du conseil national de l'Ordre des médecins.

«La deuxième vague arrive plus vite que nous le redoutions», a déclaré Patrick Bouet.

Roland-Garros avec restrictions

Toujours en France, le tournoi de tennis de Roland-Garros, retardé de six mois en raison de la pandémie, a débuté dimanche avec une jauge réduite à 1.000 spectateurs quotidiens.

Parmi les restrictions pour les joueurs, des tests PCR répétés, l'obligation stricte de loger dans un des deux hôtels qui leur sont réservés en quasi exclusivité.

Interdiction d'en sortir sous peine de se voir retirer leur accréditation, sauf pour se rendre au stade leurs jours de match, pour s'entraîner, ou impératif médical.

Confinement local au Pays de Galles

Au Royaume-Uni, près de la moitié du Pays de Galles fait l'objet d'un confinement local depuis 18H00 dimanche: il est interdit d'entrer dans les villes de Cardiff et de Swansea ou d'en sortir sans raison professionnelle ou scolaire.

Restrictions à Bruxelles

Les bars et cafés de Bruxelles devront fermer leurs portes dès 23H00 à partir de lundi face à la recrudescence de cas de Covid-19.

Tous les autres commerces vendant des boissons ou des aliments devront fermer à 22H00 et la consommation alimentaire sera interdite sur les marchés.

Levée de restrictions en Australie

En revanche, le couvre-feu nocturne à Melbourne sera levé à compter de lundi, près de deux mois après avoir été imposé dans la deuxième ville d'Australie pour endiguer la flambée de cas de coronavirus.

Mais les habitants seront tenus de demeurer dans un rayon de cinq kilomètres autour de chez eux, encourant sinon une amende de près de 5.000 dollars australiens (3.000 euros).

Premier décès dans un camp de migrants en Grèce

Les autorités grecques ont par ailleurs annoncé dimanche le premier décès lié au nouveau coronavirus dans un camp de migrants.

La victime est un Afghan de 61 ans, père de deux enfants, qui résidait dans le camp de Malakassa près d'Athènes, a annoncé le ministère de l'Asile. L'homme était hospitalisé dans la capitale grecque.

Ce camp, comme ceux de Schisto et Elaionas - également près d'Athènes - ont été placés en quarantaine début septembre en raison de la recrudescence de cas de coronavirus parmi les migrants.

Deux milliards de dollars pour Qatar Airways

Sur le plan économique, la compagnie aérienne Qatar Airways, doublement affectée par un boycott régional et la pandémie de Covid-19, a indiqué dimanche avoir reçu près de 2 milliards de dollars d'aide publique pour faire face à l'«une des années les plus difficiles» de son histoire.

Comments

//