noscript

Please Wait...

Pompeo accuse le chef de l’OMS d’avoir été «acheté» par la Chine

Pompeo accuse le chef de l’OMS d’avoir été «acheté» par la Chine
folder_openAmériques access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a accusé mardi le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus d'avoir été «acheté» par le gouvernement chinois, affirment deux quotidiens britanniques mercredi 22 juillet.

Selon le Times et le Daily Telegraph, le chef de la diplomatie américaine a tenu ces propos mardi matin à Londres lors d'une rencontre fermée à la presse avec des députés britanniques, les deux journaux citant des propos rapportés par des participants.

Selon ces sources, Mike Pompeo a estimé que les échecs de l'OMS, organisation «politique» plutôt que basée sur la science, ont entraîné des «morts britanniques».

Le Royaume-Uni déplore plus de 45.000 morts du Covid-19.

«Quand les choses ont commencé à bouger, au moment le plus important, quand il y avait une pandémie en Chine, le Dr Tedros, qui a été... acheté par la gouvernement chinois, je ne peux pas en dire plus, mais je peux le dire, je dis ça en me fondant sur des renseignements solides, un accord avait été conclu» à l'occasion de l'élection de M. Tedros à la tête de l'OMS, a affirmé Mike Pompeo, rapporte le Daily Telegraph.

«Il y avait un accord pour cette élection et quand les choses ont commencé à bouger, vous avez des Britanniques morts, à cause de l'accord qui a été conclu», a-t-il ajouté, selon le journal.

L'OMS rejette toute «allégation infondée»

Ces propos ont été tenus lors d'une rencontre accueillie par la Henry Jackson Society, un cercle de réflexion décrit par le Times comme partisan d'une ligne dure face à Pékin, deux semaines après que les Etats-Unis ont officiellement lancé leur procédure de retrait de l'OMS, que Washington accuse d'avoir tardé à agir face à la pandémie de coronavirus.

«L'OMS n'est pas au courant de telles déclarations mais nous rejetons toute attaque ad hominem et allégation infondée», a déclaré au Daily Telegraph un porte-parole de l'organisation onusienne, qui appelle les pays à rester concentrés sur la réponse face à la pandémie.

Lors de sa visite à Londres, après que le gouvernement britannique de Boris Johnson a décidé d'exclure l'équipementier télécom chinois Huawei de son réseau 5G dans un spectaculaire revirement, le secrétaire d'Etat américain a appelé le monde à tenir tête à la Chine.

Après sa visite à Londres, Mike Pompeo est arrivé mercredi matin à Copenhague, où il doit notamment rencontrer la première ministre danoise Mette Frederiksen puis son homologue Jeppe Kofod.

Comments

//