noscript

Please Wait...

Beyrouth

Beyrouth reporte le vote sur la loi d’amnistie, qui aurait gracié les collaborateurs avec «Israël»

Beyrouth reporte le vote sur la loi d’amnistie, qui aurait gracié les collaborateurs avec «Israël»
folder_openLiban access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

En l'absence de consensus politique, le président du Parlement libanais a levé jeudi soir la séance avant le vote concernant le projet de loi d'«amnistie générale», qui aurait gracié les personnes ayant collaboré avec l’ennemi israélien.

Ce projet de loi concerne également des prévenus ou des personnes recherchées dans des affaires de trafic de drogue, mais aussi quelque 1.200 détenus extrémistes, pour beaucoup originaires de Tripoli et parfois accusés d'attaques contre l'armée ou d'implication dans des affrontements meurtriers.

Remanié à plusieurs reprises, le projet de loi devait finalement inclure les agents ayant collaboré avec l’ennemi israélien et fui vers la Palestine occupée après le retrait de l’armée de l’occupation israélienne, ainsi que des membres de l’«Armée du Liban-Sud (ALS)» en 2000».

Le président de la Chambre des députés, Nabih Berri, devrait demander au président Michel Aoun l'ouverture d'une nouvelle session extraordinaire afin de ne pas avoir à attendre quelques mois supplémentaire avant la tenue d'une nouvelle séance plénière au Parlement.

 

Comments

//