noscript

Please Wait...

Le Hezbollah mobilise près de 25000 personnes pour lutter contre le Covid-19

Le Hezbollah mobilise près de 25000 personnes pour lutter contre le Covid-19
folder_openRapports access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Le Hezbollah a dévoilé, jeudi 25 mars, un vaste plan pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Le parti mobilise 24500 personnes pour freiner la propagation de la maladie et traiter ses conséquences sociales et économiques.

Le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, avait donné le ton dans un discours prononcé le 13 mars : la lutte contre le nouveau coronavirus est une «bataille mondiale». «Tous les pays et peuples du monde doivent s’engager dans ce combat. Nous sommes face à un ennemi que nous devons affronter. Pas question de baisser les bras», a-t-il dit, prenant la mesure du danger qui guette les Libanais et l’ensemble de l’humanité.

Comme dans toute guerre, il est impératif de bien définir l’ennemi, d’identifier les alliés et de mobiliser tous les moyens nécessaires pour remporter la victoire. C’est dans cet esprit que le parti de la Résistance fait face au virus qui a infecté, en quelques semaines seulement, des centaines de milliers de personnes, qui en a tués près de 20000, et qui a provoqué de profonds bouleversements économiques et sociaux partout dans le monde.

Certes, l’Etat joue un rôle de premier plan dans la lutte contre la propagation de la maladie. Mais la «responsabilité doit être globale», a souligné sayyed Nasrallah. «Au Liban, la responsabilité incombe à l'Etat, tous les ministères, la justice, le Parlement, l'armée, les forces de sécurité, les municipalités, tous doivent remplir leur rôle. De même que le peuple libanais, les réfugiés palestiniens, les déplacés syriens et les résidents non libanais, arabes ou autre», a-t-il dit.

Le Hezbollah s’investit pleinement dans la bataille

Conscient de son rôle dans le cadre de la «mobilisation générale» décrétée par le gouvernement pour faire face à la pandémie, le Hezbollah s’est donc pleinement investi. Le chef du conseil exécutif du parti, sayyed Hachem Safeiddine, a dévoilé, jeudi, dans une interview accordée à la chaîne al-Manar, un plan préparé par le Hezbollah «en complémentarité avec les mesures décidées par le gouvernement» pour faire face à la maladie. L’objectif est de «freiner la propagation du virus et de lutter contre ses répercussions».

«25400 médecins, personnels de santé et secouristes ont été mobilisés pour mettre en œuvre ce plan, a annoncé le responsable du parti. Le nombre de personnel médical s’élève à 4500. Nous avons loué et équipé des hôpitaux privés qui pourront être utilisés au besoin. Dans quelques jours, l’hôpital Saint-Georges sera prêt pour accueillir les personnes infectées par le Covid-19. Nous avons également mis en place des centres de diagnostic médical pour évaluer et tester les cas qui se présentent et prendre les mesures nécessaires. Nous avons aussi équipé 32 centres médicaux de réserve, répartis sur l’ensemble du territoire libanais».

Le Hezbollah a par ailleurs formé et entraîné quelque 15000 personnes pour lutter contre le virus, y compris des secouristes dans les camps palestiniens, a ajouté sayyed Safeiddine, qui a indiqué que 25 ambulances ont été équipées du matériel adéquat, dont des respirateurs artificiels.

«Nous avons dépensé 3,5 milliards de livres pour faire face à la crise et l’Association al-Imdad fournit à elle seule une aide à 16000 familles», a-t-il déclaré.

Hachem Safeiddine a fait état de la création d’un comité chargé de suivre les communautés libanaises à l’étranger pour leur venir en aide dans la mesure des possibilités disponibles.

«Nous avons formé une armée de volontaires pour faire face au coronavirus dans toutes les régions en anticipant les pires scénarios, a-t-il dit. Ce plan sera mis en œuvre en collaboration avec le Mouvement Amal et les Fédérations des municipalités (…). Nous sommes dans une phase de résistance sociale et l’ensemble de la société libanaise est concerné par la lutte contre ce virus».

Des initiatives partout au Liban

Avant l’annonce de ce plan, les diverses institutions sociales, sanitaires et médicales du Hezbollah avaient lancé de nombreuses initiatives dans les différentes régions du pays pour sensibiliser la population à la lutte contre le virus qui a déjà infecté 368 personnes et provoqué 6 décès au Liban.

En plus des actions de sensibilisation auprès de la population, le Hezbollah a procédé à des opérations de désinfection des lieux publics et privés, dont des maisons, des commerces, des cafés, des bâtiments publics, des mosquées et des églises, dans le cadre d’une campagne baptisée «D’une maison à l’autre».

Selon un bulletin hebdomadaire publié par ces institutions, 40611 lieux ont été désinfectés jusqu’au 19 mars. 

Les institutions du parti sont également actives dans les camps des réfugiés palestiniens et les campements des déplacés syriens.

«Il ne faut pas faire de discrimination régionale, raciale ou confessionnelle à l’égard de ce virus. Nous sommes devant une bataille humanitaire par excellence», avait déclaré sayyed Hassan Nasrallah le 13 mars.

 

Comments

//