noscript

Please Wait...

Premier anniversaire du martyre du général Soleimani

Trump a exercé un chantage pour obliger les Européens à actionner le mécanisme de règlement des différends

Trump a exercé un chantage pour obliger les Européens à actionner le mécanisme de règlement des différends
folder_openEurope access_timedepuis un année
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

«Trump a secrètement menacé (Paris, Berlin et Londres) d'imposer des droits de douane de 25% sur les automobiles européennes» si les trois pays n'actionnaient pas le mécanisme de règlement des différends (MRD) de l'accord international sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015, a rapporté jeudi le Washington Post.

Citant des sources européennes à l'appui de son article, le Washington Post écrit que l'une d'elles a qualifié de «chantage» la «menace secrète» récemment adressée par le gouvernement Trump aux Européens.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a immédiatement réagi et accusé les Européens d'avoir sacrifié «les restes» de l'accord sur le nucléaire iranien à leurs intérêts économiques.

«Cela ne marchera pas, mes amis», a lancé M. Zarif aux Européens à propos du MRD: «Cela ne fera qu'exciter l'appétit» de M. Trump.

«Si vous voulez vendre votre intégrité, allez-y. Mais ne vous parez pas de grands principes moraux ou légaux», ajoute-t-il.

Les trois Etats européens, qui font partie de l'accord de Vienne, ont annoncé mardi avoir déclenché le MRD pour tenter de contraindre Téhéran à revenir à l'application totale de ce texte.

Le MRD pourrait mener à terme au rétablissement de sanctions de l'ONU contre l'Iran. Téhéran a déjà prévenu que cela signerait la mort pure et simple de l'accord.

Comments

//