noscript

Please Wait...

achoura2019

Sayed Nasrallah: «Si l’ennemi ose nous attaquer, je vous promets d’assister en direct à la destruction de son armée»

Sayed Nasrallah: «Si l’ennemi ose nous attaquer, je vous promets d’assister en direct à la destruction de son armée»
folder_openRésumés des discours access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Sous le slogan "Victoire et dignité", le Hezbollah a commémoré ce vendredi le 13ème anniversaire de la victoire divine réalisée en juillet 2007. A cette occasion, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours transmis en direct par la chaine de télévision AlManar. Voici les idées essentielles de son discours:

 

"Que la paix de Dieu soit sur vous. Je vous félicite pour cette occasion grandiose. Cette année, elle se situe entre Eid al-Adha et al-Ghadir. Dans quelques jours, nous célèbrerons dans la Békaa l'occasion de la deuxième libération dans les jrud. Je voudrais prononcer un mot sur l'occasion, pour passer ensuite à la conjoncture régionale puis locale.

Je voudrais souligner que durant ces derniers jours écoulés, la population a fêté les jours de l'Eid al-Adha dans le calme, la sérénité et la quiétude dans les régions frontalières du sud Liban. Vous avez tous remarqué les projets de construction de maisons au long des villages frontaliers. Ceci est un indice de confiance, de foi et de capacité à repousser et à dissuader toute intention belliqueuse de l'ennemi. Nous devons apprécier cette grâce et remercier Dieu pour la sécurité et la sureté dont nous jouissons. Cette situation n'est pas venue du néant, mais c'est grâce aux efforts et sacrifices des combattants qui ont permis à la population de vivre en toute liberté et quiétude. Que personne ne vienne se targuer de son rôle dans la réalisation de la paix au Sud Liban. Les Libanais ont réalisé eux-mêmes cette victoire, grâce à l'équation d'or "la résistance-le peuple-l'armée".

Nous devons être reconnaissants pour les efforts permanents déployés par les institutions militaires de l'Etat afin de garder la sécurité. Quand nous parlons de l'équilibre des forces avec l'ennemi, ceci ne provient pas des slogans et des paroles en l'air, mais plutôt des combattants de la résistance qui veillent jour et nuit pour assurer la force du Liban. La résistance dissuade l'ennemi qui pense nous attaquer toujours, et pour cette raison, les Etats-Unis font tout leur possible pour affaiblir cette résistance. Nous devons remercier Dieu pour cette grâce.

 

Nous devons réaliser que la guerre lancée contre le Liban en 2006 n'était pas purement israélienne, mais universelle. Elle avait pour objectif de mettre en place le projet du nouveau Moyen-Orient. Toutes les archives démontrent que les Israéliens allaient se limiter à une riposte à la frontière en réponse à la capture des deux soldats, mais les Américains ont donné ordre aux Israéliens d'aller à une guerre d'envergure. Cette guerre avait plusieurs objectifs: démanteler le Hebollah, renverser le régime en Syrie,  isoler l'Iran pour ensuite renverser le système en place...

La guerre de juillet constituait le fer de lance pour attaquer les résistances dans la région.

 

2- La guerre s'est terminée pour la seule raison de l'échec américano-israélien. Ils ont même eu peur que la magie ne se retourne contre le magicien. Les rapports sionistes confirment mes sources d'informations selon lesquels Israël était vraiment aux bords d'une catastrophe et de l'effondrement. Certains dirigeants de la résistance m'ont conseillé de poursuivre les combats et de rejeter le cessez-le-feu, puisque les résultats seraient grandioses. Nous avons dû arrêter la guerre pour aider notre population. Un responsable arabe m'a raconté: nous sommes arrivés à New York, et John Bolton m'a accueilli et m'a demandé pourquoi vous êtes venus ici. Ce responsable rapporte que Bolton a répondu fermement que cette guerre ne prendre fin qu'après l'écrasement du Hezbollah.

Ce même responsable me dit: "Alors que je me reposais dans ma chambre d'hôtel, le délégué israélien m'a appelé pour me dire qu'il faut arrêter la guerre d'après les demandes du gouvernement israélien. Nous nous sommes réunis avec Bolton qui était stupéfait de la volonté de Tel Aviv".

 

Donc, cette guerre a pris fin parce qu'Israël a échoué face à votre force, à votre ténacité, et à votre persévérance.

Que possédions-nous lors de cette guerre de juillet? Nous ne pouvons comparer les potentiels militaires en 2006 à l'état actuel.

Mais, c'est votre haut niveau de sacrifice, de patience et de foi ont été la plateforme à partir de laquelle la résistance a opéré. Sans oublier la position politique officielle distinguée qui a été prise par les présidents Emile Lahoud et Nabih Berri.

 

S'il y avait une véritable harmonie nationale et une unanimité, le Liban aurait non seulement rejeter les dictats de l'ennemi mais il aurait pu imposer ses conditions sur lui.

C'était une épopée et une aide divine inouie. Comment pourrons-nous interpréter autrement que quelques combattants déployés dans ce périmètre frontalier puissent vaincre des brigades d'infanterie lourdement armées?

 

Aujourd'hui, le président Aoun a réitéré que nous serons en mesure de vaincre l'ennemi une nouvelle fois s'il ose nous attaquer. Oui, une telle position officielle, à laquelle s'ajoutent l'unanimité populaire et la coopération entre l'armée et la résistance pourront assurer cette victoire.

 

Vous êtes rassemblés dans une zone qui a connu les combats les plus durs lors de la guerre de 2006. L'ennemi cherchait un exploit majeur sur le terrain à Bint Jbeil pour poursuivre la guerre. Le gouvernement ennemi voulait pénétrer dans cette ville pour hisser le drapeau d'Israël et charger un soldat pour clamer qu'Israël n'est pas une toile d'araignée, en riposte à mon discours prononcé en 2000.

 

Une confrontation épique et héroïque a eu lieu à quelques mètres de l'ennemi qui s'est retiré sous les coups de feu. Cet ennemi a commis des massacres pour couvrir la débandade de ses soldats.

L'armée ennemie voulait réaliser un exploit majeur à Bint Jbeil, mais elle s'est vue retirée du terrain.

Il a été confirmé une fois de plus que cette entité est plus faible que la toile d'araignée. Cette doctrine est aujourd'hui fortement présente dans la conscience collective sioniste.  Les généraux sionistes savent bien qu'ils sont incapables de restaurer l'image de leur armée et de trancher une guerre, même dans la Bande de Gaza assiégée.

 

D'autre part, cette guerre de 2006 a renforcé les capacités de la résistance, et je dis clairement aux dirigeants sionistes: "Si vous comptez entrer au sud Liban, vous assisterez en direct à la destruction totale de vos effectifs et vous verrez que toute zone du sud sera similaire au périmètre de la ténacité qui vous a poussé à fuir".

 

Israël et ses généraux savent qu'il existe un équilibre de force au profit du Liban. Ils l'appellent même un équilibre stratégique.

Un ancien commandant israélien admet récemment que le Hezbollah est désormais capable de porter un coup dur à Israël, cette entité de petite superficie qui est exposée aux missiles de haute précision fournies par l'Iran au Hezbollah. Un autre commandant sioniste affirme que dans la prochaine guerre, toute la superficie d'Israël sera un seul front.

 

Les commandants de guerre sioniste n'ont jamais été aussi sceptiques quant à une possible victoire sur le Liban dans les guerres à venir. Ils cherchent même à définir un nouveau concept lié à la victoire puisqu'ils veulent réaliser une quelconque victoire quelque part.

 

Les sionistes ont voulu anéantir le mouvement de la résistance mais on voit bien que la résistance est devenue plus forte. Il y a quelques jours, la résistance à Gaza a tenté de capturer un soldat israélien. Cette résistance se poursuit et demeure plus forte que jamais.

La Syrie a tenu bon face à la guerre universelle et est aux abords  de la victoire définitive.

L'Irak est aujourd'hui une source d'inquiétude après avoir vaincu les forces USA et la résistance irakienne a pu chasser les forces US.

La force de l'axe de la résistance est à prendre en compte. Nous devons avoir confiance en lui parce que cet axe empêche le déclenchement des guerres ennemies. Israël ne craint pas seulement le Hezbollah dans ses calculs belliqueux. Il sait bien qu'une guerre contre le Liban pourrait embraser toute la région. Compter sur l'axe de la résistance, la Syrie gagnera, l'Irak sera à l'abri de l'hégémonie américaine, le Yémen sera victorieux et al-Qods sera restitué.

 

Par la résistance, on protège la terre, le présent, l'avenir, la dignité, mais en s'alliant avec l'ennemi, comme c'est le cas avec Donald Trump, on sera démuni de toutes nos forces.

Bref, c'est l'axe de la résistance qui empêche l'éclatement de la guerre destructrice dans la région. Ce sont Netanyahu, l'Arabie Saoudite, les Emirats et autres qui poussent à la guerre. Alors que nous voulons soutenir les peuples arabes.

 

Nous sommes devant un exploit majeur: les menaces de guerre US contre l'Iran ont considérablement reculé, parce que Trump a compris que l'Iran est fort et capable. L'Iran est brave et peut prendre une décision tranchante, à l'instar de l'avion US abattu et des navires britanniques et US confisqués. Trump a compris que le régime politique en Iran ne peut accepter le chantage et les menaces.

 

Que tout le monde le sache: toute guerre contre l'Iran signifie que tout l'axe de la résistance y prendra part. Ceci signifie que toute la région sera embrasée par le feu de cette guerre.

 

Sur le plan local, le Hezbollah tient à souligner qu'il n'agit pas sur la base de sa force militaire. Nous voulons que tout le monde soit représenté au gouvernement. Ce n'est pas vrai que nous cherchons à éliminer qui que ce soit. Si Israël et ses alliés avaient remporté la guerre, quel aurait été le comportement des forces politiques libanaises adverses?

 

Nous ne voulons éliminer personne, mais nous n'accepterons en aucun cas que les autres cherchent à éliminer des parties représentatives au sein des autres communautés religieuses. Respectez les résultats des législatives.

 

J'appelle les autres à ne pas éliminer leurs coreligionnaires. Ces chocs politiques et religieux ne servent pas le pays. Tout le monde doit coopérer pour construire le pays et résoudre les crises.

 

Enfin, j'appelle la population à Tyr à participer aux élections législatives partielles pour élire notre candidat cheikh Hassan Ezzedine pour remplacer notre frère Nawwaf Moussaoui que nous respectons et soutenons dans sa crise personnelle.

 

Je vous remercie pour votre participation massive dans cette région. Vous faites  partie de cette guerre à travers le message que vous adressez au monde grâce à cette présence populaire, militaire et officielle. Dieu nous a accordé la victoire grâce à vos sacrifices.

 

Je vous félicite pour cette occasion une fois de plus. Que la paix de Dieu soit sur vous".

 

Comments

//