Please Wait...

Washington et Londres «regretteront» la saisie du pétrolier près de Gibraltar, menace le CGRI

folder_openIran access_time depuis 10 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne «regretteront amèrement» la récente saisie d'un pétrolier iranien au large de Gibraltar, a prévenu jeudi un haut responsable des Gardiens de la Révolution iraniens.

«Si l'ennemi avait un tant soit peu évalué (les conséquences), il n'aurait pas agi ainsi», a déclaré l'amiral Ali Fadavi, commandant des forces navales des Gardiens de la Révolution, à propos de l'arraisonnement, le 4 juillet, du navire Grace 1 au large du territoire britannique de Gibraltar.

Le président iranien Hassan Rohani a mis en garde mercredi le Royaume-Uni, parlant de «conséquences» après l'arraisonnement par Londres la semaine dernière du pétrolier iranien.

«Je le rappelle aux Britanniques: c'est vous qui êtes à l'initiative de l'insécurité et vous en mesurerez les conséquences plus tard», a déclaré M. Rohani lors d'un conseil des ministres, soulignant que «la saisie du pétrolier iranien était un acte insensé».

Le Grace 1 a été arraisonné jeudi au large du territoire britannique de Gibraltar, à l'extrême sud de l'Espagne, à la suite d'une opération que l'Iran qualifie d'acte de «piraterie» en haute mer.

Le gouvernement de Gibraltar soupçonne que la cargaison était destinée à la Syrie, «en violation» des sanctions de l'Union européenne contre ce pays.

Téhéran a indiqué que le navire acheminait du pétrole iranien, mais nié qu'il se rendait en Syrie.

Le ministre de la Défense iranien, Amir Hatami, a affirmé lundi que l'arraisonnement du Grace 1 ne resterait pas «sans réponse».

Le 5 juillet, Mohsen Rezaï, ancien commandant en chef des Gardiens de la Révolution, avait suggéré que l'Iran saisisse un pétrolier britannique en représailles.

Comments

//