Please Wait...

Exécution d’un adolescent saoudien: Vienne menace de fermer le centre du Roi Abdallah

folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Al-Manar

Le gouvernement autrichien a menacé ce mercredi de fermer un centre religieux financé par l’Arabie saoudite au cas où cette dernière en venait à exécuter un jeune saoudien pour avoir participé à des manifestations alors qu’il était encore mineur.

Le «Centre du Roi Abdallah ben Abdel Aziz pour le dialogue entre les religions et les cultures», qui avait été inauguré en 2012 est devenu la cible de critiques acerbes de la part de différents protagonistes en Autriche, en raison du mauvais score de l’Arabie en matière de droits de l’homme.

Le Parlement en fait partie. Il a demandé au cabinet ministériel de se retirer du traité en fonction duquel le centre avait été édifié dans la capitale.

«Il faut recourir à tous les moyens politiques et diplomatiques disponibles pour empêcher l’exécution de Murtaja Qureiris qui a aujourd’hui les 18 ans», en appelle le Parlement.

Le jeune saoudien dont il est question avait été accusé d’avoir fait part au mouvement de contestation qui a éclaté dans la région d’al-Qatif dans le sud de l’Arabie dans la foulée du «Printemps arabe». Il a été arrêté en 2014 à l’aéroport, alors qu’il faisait ses adieux à son père qui partait en voyage.

Selon le directeur de l’Organisation euro-saoudienne pour les droits de l’homme, Riyad voudrait même le crucifier pour des faits qu’il a commis alors qu’il avait encore 11 ans.

«Les autorités n’ont fourni aucune preuve matérielle sur les accusations qui lui sont imputées», a affirmé Ali al-Dobeïssi, selon lequel Murtaja a subi toutes sortes de torture durant son incarcération.

Comments

//