noscript

Please Wait...

achoura2019

Netanyahu menace de recourir à la marine pour bloquer les livraisons de pétrole iranien

Netanyahu menace de recourir à la marine pour bloquer les livraisons de pétrole iranien
folder_openIran access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Sputnik

Le Premier ministre de l’Entité sioniste Benyamin Netanyahu a assuré qu'«Israël» pourrait recourir à ses forces navales en vue de bloquer les livraisons de pétrole iranien à l’étranger, qui ont lieu en dépit des sanctions américaines imposées unilatéralement contre Téhéran.

La marine israélienne pourrait prendre des mesures contre ce qu’il a nommé la «contrebande» de pétrole iranien, a déclaré mercredi le Premier ministre Benyamin Netanyahu, appelant les puissances mondiales à empêcher Téhéran de se soustraire aux sanctions américaines, relate The Jerusalem Times.

«L'Iran tente de contourner les sanctions en recourant à la contrebande de pétrole par la voie maritime. À mesure que ces tentatives se multiplieront, la marine israélienne aura un rôle plus important à jouer pour bloquer ces actions iraniennes», a déclaré Netanyahu lors d'une cérémonie de remise des diplômes aux cadets de la marine à Haïfa, ce mercredi.

Sans expliquer toutefois comment les forces navales d'«Israël», relativement petites, pourraient bloquer les pétroliers iraniens, Netanyahu s'est contenté d'indiquer que les marins israéliens sont bien entraînés et aptes à mener des missions maritimes contre des adversaires.

En mai dernier, le Président Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, de même que le rétablissement des sanctions contre l'Iran, y compris celles qui touchent les pays commerçant avec Téhéran. Certaines de ces sanctions ont été rétablies le 7 août 2018, tandis que d'autres sont entrées en vigueur le 5 novembre dernier.

Les ministres français, allemand et britannique des Affaires étrangères ont annoncé le 31 janvier la mise en place d'un mécanisme de troc avec l'Iran baptisé INSTEX (Instrument in Support of Trade Exchanges). Implanté à Paris, il sera dirigé par Per Fischer, un ancien haut responsable allemand de la Commerzbank. Dans un premier temps, ce dispositif protégera le commerce dans l'industrie pharmaceutique, l'agroalimentaire et le secteur des équipements médicaux.

La décision de créer ce système, visant à éviter les transactions monétaires en dollars pour échapper aux sanctions américaines, a été prise en septembre 2018.

Comments

//