ACTUALITÉSMoyen OrientIran Infos d’ALAHED:La Révolution islamique au service de la cause palestinienne

Please Wait...

La Révolution islamique au service de la cause palestinienne

folder_openIran access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed - Gaza

«Israël est une entité usurpatrice qui doit quitter la Palestine le plus tôt possible. La seule solution est que les frères palestiniens détruisent ce corps corrompu le plus rapidement possible».

Cette règle de base a été annoncée par l’imam Ruhollah Khomeiny depuis la victoire de la Révolution islamique en Iran. L’Iran du Chah était l’allié le plus proche de l’entité israélienne dans la région, mais la révolution de l’Imam a bouleversé cette situation. La Révolution islamique, qui a mis un terme aux relations avec les États-Unis, en fermant l'ambassade américaine à Téhéran, a ouvert ses portes au défunt président Yasser Arafat, et a inauguré l'ambassade palestinienne en Iran en retirant le drapeau de l'entité usurpatrice et brandissant à sa place, avec l'Organisation de libération de la Palestine, le drapeau palestinien.

«Pour libérer Al-Qods, il est nécessaire de se servir des mitrailleuses en se basant sur la foi et la capacité de l'Islam, et lâcher le jeu politique qui sent la capitulation et refuser la soumission aux grandes puissances», ajoute l'Imam Khomeiny.

À partir de là, depuis la victoire de la Révolution islamique, l’Iran est un partisan essentiel des diverses factions de résistance palestinienne.

Dans ce contexte, le leader du mouvement du Jihad islamique en Palestine, Khodor Habib, a souligné que la Révolution islamique a placé l'Iran dans le camp des états résistants qui soutiennent principalement la cause palestinienne.

Dans un entretien avec le site Al-Ahed, M. Habib a souligné que «les déclarations de l’imam Khomeiny, notamment lorsqu’il disait qu’Israël est une glande cancérigène qui doit être éradiqué afin que la région arabe et islamique redevienne saine, se croisent avec les croyances du mouvement du Jihad islamique, depuis l’époque de la révolution islamique en Iran, jusqu’aujourd’hui».

«L’Iran post-révolution est devenu un partisan majeur de la résistance palestinienne face à l’ennemi sioniste», a déclaré M. Habib, ajoutant que: «l’Iran sous la direction de l’imam Khomeiny s’est rendu compte que l’existence de l’entité sioniste dans la région arabe et islamique constitue une menace majeure pour la région et il faut déployer tous les efforts nécessaires pour éradiquer cette tumeur cancéreuse du corps de la nation». Il a souligné que l'Iran qui a maintenu sa politique en faveur de la cause palestinienne, est le principal partisan de la résistance islamique et non islamique en Palestine. Le leader du mouvement du Jihad islamique a déclaré que «l’Iran est passé de l’aliénation occidentale à celle de la nation et de ses valeurs intellectuelles et islamiques. Dès les premières heures l’Imam Khomeiny a déclaré son soutien à la résistance palestinienne, traduisant cela par le retrait du drapeau israélien de l’ambassade en le remplaçant par le drapeau palestinien, affirmant ainsi la fin d’une période et le début d’une nouvelle qui repose sur le soutien total de la cause palestinienne».

M. Habib a par ailleurs signalé que la République islamique est un partisan fondamental de la cause palestinienne et n’a jamais hésité à la soutenir. «Nous n’avons jamais pensé que ce soutien avait pour but de contrôler des factions de la résistance ou qu’il était conditionnel ... L’Iran soutient la Palestine parce qu’elle croit que la Palestine doit être libérée et le peuple palestinien doit retourner en Palestine et vivre là-bas en sécurité, comme il l’était avant l'existence du projet sioniste».

À propos du «Deal du siècle», Khodor Habib a souligné que «les positions du Jihad islamique se croisent complètement avec la position de la République islamique sur cette question», expliquant que le «Deal du siècle» vise à répandre l'hégémonie américaine, israélienne et occidentale dans la région, notant que «tout le monde est visé par ce deal, l'Iran et la nation arabe et islamique. De notre côté, nous déployons tous les efforts nécessaires pour contrecarrer ce projet, qui échouera surement, grâce à la ténacité et la résistance qu’incarne le peuple palestinien, ainsi que la résistance libanaise et toutes les résistances rejetant l'hégémonie américaine et israélienne».

Al-Ghoul: la Révolution islamique a modifié le rôle fondamental de l'Iran

Pour sa part, Kayed al-Ghoul, membre du Bureau politique du Front populaire pour la libération de la Palestine, a déclaré que «la Révolution islamique a transformé la région et le rôle central de l'Iran. Contrairement au gouvernement et au régime du Chah hostiles au peuple palestinien et aux peuples de la nation, alliés de l'ennemi sioniste, l’Iran d’aujourd’hui soutient le peuple palestinien et la nation et les forces de la résistance, dans la lutte contre l'occupation sioniste».

Dans un entretien exclusif avec le site Al-Ahed, al-Ghoul a salué le gouvernement, le leadership et le peuple de la République islamique d’Iran pour le 40eme anniversaire de la Révolution islamique, ajoutant que «l'un des points de base de la révolution iranienne est la non reconnaissance de l'ennemi sioniste, considéré comme un ennemi, non seulement de la nation arabe, mais aussi de l'Iran et du peuple iranien. C’est dans ce cadre que l’Iran soutient le peuple palestinien dans sa lutte et sa quête afin d’obtenir tous ses droits».

Al-Ghoul a expliqué que «l'Iran soutient les palestiniens, non pas dans le sens politique et médiatique, mais dans le sens matériel, vu qu’elle a soutenu les forces de résistance dans leur confrontation et a considérablement renforcé les capacités de notre peuple face à l'ennemi». «En ce qui nous concerne, nous n’avons jamais senti que l’Iran faisait pression sur le front populaire pour adopter certaine politique, l’Iran a toujours affirmé que son soutien était inconditionné et découle de sa position stable aux côtés du peuple palestinien et des forces de la résistance», ajoute-t-il.

Selon le responsable du Front populaire, «l'existence de positions politiques communes au sein de l'axe de la résistance découle de la conscience commune des différents partis de l’axe de la gravité du +Deal du siècle+ et de ses conséquences, qui vise à la liquidation de la cause palestinienne et des droits nationaux et à l'établissement d'une normalisation formelle entre les états et l'ennemi sioniste. Jusqu’à présent nous n’avons pas encore élaboré un plan commun pour faire face à cet accord». «Nous reconnaissons la nécessité de coordonner les efforts de différentes forces des différents pays arabes afin de faire face au deal du siècle au niveau de chaque pays puis au niveau de la nation et vis-à-vis de la cause palestinienne» explique-t-il.

«Nous devons former un cadre impliquant différentes forces de différents pays arabes afin de construire un front unifié pouvant faire face à l'accord du siècle basé sur tous nos alliés et nos amis, de l'axe de la résistance ou d'autres forces au niveau régional ou international».

Traduit par AlAhed Français

Comments

// 0.545803