ACTUALITÉSMoyen OrientBahreïn Infos d’ALAHED:Bahreïn : Une initiative nationale contre la normalisation avec l’entité sioniste

Please Wait...

Bahreïn : Une initiative nationale contre la normalisation avec l’entité sioniste

folder_openBahreïn access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

L’équipe du site

15 organisations non gouvernementales bahreïnies ont lancé «l’initiative nationale bahreïnie contre la normalisation avec l'ennemi sioniste» et ont publié un communiqué à la fin d'une cérémonie organisée mercredi par l’organisation anti-normalisation.

Selon le communiqué, «plusieurs organisations de la société civile bahreïnies ont appelé le peuple à se mettre face aux nouvelles qui ont récemment circulé, et qui représentent une réelle menace pour les droits du peuple palestinien et leurs justes causes, telles que le droit au retour et à la libération, en vue de la liquidation de la question palestinienne dans le but de faire passer le «Deal du siècle». Appelant à lancer l'initiative nationale bahreïnie contre la normalisation des relations avec l'ennemi sioniste».

L’initiative considère que ces démarches qui poussent à la normalisation étaient le résultat des politiques adoptées ces dernières années par de nombreux régimes arabes, qui cherchaient à «plaire» à l’occident en déviant le discours arabe qui était à l’origine contre l’entité israélienne vers d’autres directions, afin de distraire les peuples arabes de la question centrale celle de la cause palestinienne.

Réaffirmant que la question palestinienne est la question principale de toute la nation arabe ainsi que le retour des réfugiés palestiniens et la protection de la ville sainte al-Qods des dangers causés par les envahisseurs sionistes. L’initiative a affirmé le droit du peuple palestinien à récupérer ses terres et à établir un état indépendant avec al-Qods pour capitale. Notant que l'entité israélienne est considérée comme un agresseur et un occupant fondé sur l'agression et l'occupation des territoires arabes et que le droit de résister est garanti à tous les peuples libres.

L’initiative a condamné, la fermeture des bureaux du boycott des produits israéliens dans certains pays arabes, et la promotion de la normalisation des relations et de la visite des territoires occupés, ainsi que le changement de certains termes tels que «l'entité usurpatrice» en «Israël», et «les gangs sionistes» en «IDF», en plus des réunions secrètes et publiques entre les criminels de l’entité et les fonctionnaires des régimes arabes.

«Nous, les signataires de cette déclaration, selon notre conviction le peuple palestinien a le droit de retourner dans son pays conformément aux résolutions de l'ONU, qui considère que l'entité sioniste est fondée sur une idéologie raciste en tant qu’entité occupante qui massacre le peuple et l’oblige à se déplacer, et pille ses biens. Nous exprimons notre grande condamnation au silence officiel injustifié face aux récentes initiatives de normalisation.

Nous affirmons également que nous soutenons toutes les mesures populaires adoptées par les institutions de la société civile face aux initiatives de normalisation avec l'entité sioniste et ses alliés. »

«Nous réitérons notre refus de la visite prévue prochainement d'une délégation sioniste au Bahreïn. Nous appelons toutes les organisations de la société civile bahreïnie à soutenir et affirmer le rejet populaire de la normalisation des relations avec l'ennemi sioniste» ont-ils déclaré.

Les signataires ont appelé le peuple de Bahreïn à exprimer son rejet catégorique de toute tentative de normalisation, et à apporter un soutien matériel et moral au peuple palestinien qui lutte pour sa juste cause.

Cette initiative vient à la suite de nombreuses informations diffusées par les médias concernant la volonté de Manama de recevoir de hauts responsables sionistes. Pour sa part la radio israélienne a annoncé que le ministre israélien de l'économie Ely Cohen avait reçu une invitation officielle pour se rendre au Bahreïn à la mi-avril.

La deuxième chaîne israélienne avait déclaré que la censure israélienne, sous la recommandation de Netanyahu, avait levé les restrictions sur les informations qui évoquaient l’amélioration des relations avec le Bahreïn suite à la controverse suscitée après l’annonce de l’intention de Netanyahou à se rendre prochainement là-bas.

Source : sites web

Comments

// 0.567609