LE HEZBOLLAHSGRésumés des discours Infos d’ALAHED:Sayed Nasrallah à Ryad : Arrêtez la guerre au Yémen puisque vous perdez de plus en plus la couverture internationale

Please Wait...

Sayed Nasrallah à Ryad : Arrêtez la guerre au Yémen puisque vous perdez de plus en plus la couverture internationale

folder_openRésumés des discours access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

A l'occasion du jubilé d'argent de l'institution islamique de pédagogie et d'enseignement, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé le discours suivant: 

«Que la paix de Dieu soit sur vous, sur son Messager et sa famille. Au début, je vous félicite tous dans cette institution bénie des écoles de l'imam Mahdi, direction et personnel. 25 ans se sont écoulés et cette institution n'a point cessé de déployer des efforts et de présenter des sacrifices.

Je vais répartir mon discours en deux parties: la première partie concerne cette institution et la deuxième est en rapport avec le volet politique.

Depuis 1993, cette institution a consenti des sacrifices et des efforts communs. Personne ne peut s'accaparer le travail de milliers de gens. C'est un travail collectif. On se rappelle bien en cette occasion de l'un des fondateurs principaux, cheikh Mostapha Qassir, qui a consacré toute sa vie dans le développement de cette institution.

J'ai reçu un rapport global sur le travail de cette institution et j'ai constaté l'ampleur du développement réalisé au fil des années.

Quand nous avons pris la décision de lancer ce projet en 1993, j'avais une grande foi en cette institution et je misais sur son rôle. Nous sommes aujourd'hui fiers des exploits réalisés, malgré les conditions sécuritaires, politiques ou autres.

Ces exploits sont le résultat de votre persévérance et loyauté, et nous aspirons à un avenir prometteur pour cette institution, malgré les menaces et les conditions difficiles.

D'ailleurs, nous sommes actuellement dans une meilleure situation par rapport aux années passées.

Nous n'avons pas grand-chose à dire aux frères et sœurs dans cette institution, mais je voudrais rappeler la nécessité d'assumer nos responsabilités afin d'atteindre les objectifs escomptés.

La science toute seule est une arme à double tranchant, comme l'argent, et les missiles. Le missile peut servir d'outil de guerre et d'offensive contre les gens, mais peut servir de force dissuasion pour la protection des citoyens et de leur pays. La science peut être utilisée pour le Bien ou le Mal de la société. A titre d'exemple, Israël et les USA utilisent la science et les progrès technologiques pour humilier les peuples.

Cette même arme peut être utilisée pour défendre les gens opprimés et sinistrés. La science et a technologie peuvent construire ou détruire l'humanité. De là, on a toujours insisté sur la pédagogie avant l'enseignement. C'est ça qui fait la différence et qui aide au développement de l'Humanité.

Mais dans les établissements scolaires, on concurrence seulement pour l'apprentissage scientifique et on laisse de côté les qualités morales.

Les écoles ont comme objectif de former l'homme. Les enseignants ont une grande influence sur les apprenants, bien plus que les parents.

J'appelle les écoles à la concurrence positive, et ceci exige de former des apprenants intègres, sincères, humbles, persévérants…

Il faut inculquer aux apprenants la compréhension des savoirs pour les enraciner dans leur personnalité.

L'important est de créer des savants dans nos sociétés. Notre société ne doit pas rester une simple réceptrice des connaissances des autres, nous devons passer à la production scientifique et ceci ne peut pas se faire avec des apprenants qui se contentent de mémoriser.

Vous êtes le symbole des enseignants qui forment des personnes productrices dans leur société et nous avons vu vos étudiants comment ils sont allés à la protection de leur pays.

Je passe au volet politique: je vais parler de trois points: la région observe ce qui se passe à Gaza. Une escalade israélienne notable, des préparatifs militaires en cours et une volonté palestinienne de poursuivre la procession du retour et de repousser toute offensive israélienne. Les Palestiniens à Gaza n'ont pas d'autres choix que de combattre ou de mourir de faim. Les Palestiniens pourront imposer par le combat leurs conditions sur le monde et sur l'ennemi. Ce qui se passe à Gaza aura des répercussions dangereuses sur la région entière.

Le deuxième point est l'affaire de la disparition de Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien en Turquie. Les dernières hypothèses avancent que ce journaliste a été enlevé, torturé, tué et démembré. Ce sujet gagne de plus en plus d'ampleur. Je voudrais lancer un appel à cette région face au projet américano-saoudien. Il est clair que ce sujet se développe dangereusement, on évoque des sanctions et le boycott de l'Arabie Saoudite.

L'important est de connaitre la fin de ce dossier. Certains saoudiens ont accusé le Hezbollah d'avoir tué le journaliste et ceci est de la simplicité d'esprit de ces gens.

Aux dirigeants saoudiens je leur dis: c'est le temps convenable de prendre une décision pour stopper la guerre au Yémen et de permettre aux Yéménites d'aller vers la réconciliation.

L'image de l’Arabie Saoudite a été fortement ternie par cet incident au consulat en Turquie. Riyad est en train de perdre la couverture internationale de la guerre au Yémen. Prenez une mesure moral, humaine et religieuse pour stopper la guerre, mener des pourparlers de paix. Le fait de camper sur cette position aura des conséquences désastreuses.

Troisièmement, je voudrais parler de la formation du gouvernement au Liban. Dans la forme, on parle dans les médias arabes d'informations erronées. On établit un lien entre l'Irak et le Liban. Puisqu'en Irak, les choses vont bon train, on constate que cette positivité va s'appliquer sur le Liban.

Ces médias prétendent qu'un accord irano-américain a été conclu en Irak, ce qui n'est pas le cas en réalité.

C'est la volonté patriotique des Irakiens qui a permis au gouvernement de voir le jour.

On a tant dit que l'Iran ne s'ingère pas dans les affaires de l'Irak. Ceux qui parlent d'un accord entre l'Iran et les USA sont des idiots.

On a prétendu encore que le mandat iranien au Liban a donné le feu vert pour la formation du gouvernement. Et ils avancent que j'ai rencontré le ministre Gibran Bassil pour exiger de faire des concessions pour la formation du gouvernement.

De plus, ils tentent de montrer comme si le Hezbollah répartissait les portefeuilles ministériels. Ce qui n'est pas vrai. Les débats se font entre le président du pays et le Premier ministre.

Si l'on suppose qu'il existe des ingérences extérieures, i n'y a aucune preuve en ce sens. Les choses ne sont pas claires. Donc, je ne suis pas en mesure de dire aux gens que des pressions extérieures sont exercées.

Il y a une importante avancée sur le plan de la formation du gouvernement, mais on ne peut pas fixer de délais.

La question des portefeuilles et la nomination de certains ministres demeure un sujet de friction.

La bataille de la formation du gouvernement doit être la clé pour résoudre les sujets en suspens.

Les choses sont devenues plus sérieuses, mais on doit rester réalistes. Nous implorons Dieu pour aider les responsables afin de mener à bien cette mission.

Enfin, je félicite votre institution et que la paix de Dieu soit sur vous».

Source : French.alahednews

Comments

// 0.296497