LE HEZBOLLAHSGRésumés des discours Infos d’ALAHED:Sayed Nasrallah: le Hezbollah est aujourd’hui plus fort qu’«Israël »

Please Wait...

Sayed Nasrallah: le Hezbollah est aujourd’hui plus fort qu’«Israël »

folder_openRésumés des discours access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

L'équipe du site

A l'occasion de la commémoration du 12ème anniversaire de la victoire du juillet 2006, le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des milliers de partisans rassemblés dans la Banlieue Sud de Beyrouth.

Voici les idées principales de son discours:

«Que la paix de Dieu soit sur vous. Chers frères et sœurs, mes félicitations pour cette journée de victoire divine. Une victoire pour tous les peuples de a nation qui a changé de nombreuses équations. Avant tout, un grand merci à Dieu qui nous a accordé cette victoire, merci aux combattants, aux citoyens qui ont enduré la guerre, aux familles des martyrs… grand merci à ceux qui nous ont soutenus, à savoir l'Iran et la Syrie.

Nous célébrons cette victoire et nous y insistons. Dans quelques jours, nous célébrerons la deuxième libération au Hermel dans la Békaa. Les objectifs de la guerre de juillet sont les mêmes objectifs de la grande guerre menée actuellement contre notre région. Là encore, nous allons fêter très prochainement la victoire.

Quand nous insistons à célébrer cette victoire, c'est pour insuffler un nouveau souffle d'espoir et de force face à ceux qui tentent de nous intimider et de nous affaiblir.

De retour à 2006, tout le monde se rappelle que l'objectif de la guerre était la réalisation des aspirations de Georges Bush pour la région. Le projet hégémonique américain qui consacre «Israël» comme étant la force première dans la région a échoué en 2006. L'objectif était d'éliminer et d'écraser la résistance. Ce sont les Américains qui ont nous demandé de livrer nos armes comme condition nécessaire à l'arrêt de la guerre. Ils ont voulu nous imposer des forces multinationales, donc, une nouvelle occupation au Liban. Ils nous ont enjoints de remettre les deux soldats sionistes. Ils voulaient écraser l'axe de la résistance, au Liban, à Gaza et en Iran. La victoire de 2006 a renforcé la présence de la résistance au Liban, en Syrie, en Palestine et en Iran. C'était une victoire divine réalisée grâce à la ténacité de notre population et de nos combattants et à la volonté politique.

Ensuite, ils ont déclaré la guerre sur la région pour réimposer «Israël» une force unique dans la région. Il faut clarifier les choses puisque ceci entre dans la construction de la conscience collective.

Pendant sept ans de guerre, il est clair qu'«Israël» a été dissuadé. Plus de frappes contre le Liban grâce aux équations imposées par la résistance. Les sionistes ont reconstruit l'infrastructure et la doctrine militaires parce qu'ils considèrent qu'il existe au Liban une véritable menace. «Israël» se cache derrière les murs, affiche ses craintes sur le front interne, surveille la force de la résistance à tous les niveaux. Ils nous espionnent en permanence.

Pour la première fois dans l'histoire de l'entité sioniste, des plans de défense ont été mis en place pour faire face au projet du Hezbollah de libérer la Galilée.

Les Israéliens, qui ont cherché à écraser la résistance en 2006, ont peur de cette résistance, plus forte que jamais grâce aux épreuves, aux expériences, et à sa ténacité…

Au lendemain de la guerre de juillet 2006, les Israéliens ont menacé de mener une guerre de vengeance contre le Liban. Ça fait 12 ans qu'ils répètent leurs menaces. Aujourd'hui, ils déclarent que le Hezbollah est la deuxième armée puissante dans la région après l'armée israélienne.

Je le confirme qu'en 2006, le Hezbollah était plus fort que l'armée israélienne. Aujourd'hui, nous sommes plus confiants, plus certains et plus croyants en la promesse divine… c'est la sincérité et la loyauté qui comptent le plus, pas les armes.

«Israël» et la Syrie

Ils ont cherché à écraser la Syrie après l'élimination de la résistance. Pour cette raison, ils ont déclenché une guerre mondiale contre la Syrie. «Israël» fait partie de cette guerre et de ses plans. Les sionistes ont assuré toute forme de soutien aux groupes armés, et ont même intervenu militairement pour mener des frappes aériennes.

L'opposition syrienne est allée aux territoires occupés, et «Israël» a bâti de grands espoirs liés à l'avènement d'un nouveau régime syrien allié. Pendant sept ans, ces espoirs ont été douchés. Aujourd'hui, les services de renseignements de nombreux pays viennent coordonner avec la Syrie de peur de voir les terroristes répandus dans tous les pays du monde. Les pays occidentaux n'iront pas proclamer le Golan comme faisant partie de l'Entité sioniste. Netanyahu est en train de mendier et de supplier les pays du monde pour chasser l'Iran et le Hezbollah de la Syrie.

Le problème actuel de Netanyahu est de trouver les moyens pour expulser l'Iran et le Hezbollah de la Syrie. Toi, Netanyahu, tes aspirations et tes calculs ont échoué, comment viens-tu imposer des conditions sur la Syrie?

«Israël» et la Palestine

Malgré la guerre destructrice et le blocus, Gaza n'a pas fléchi. Tout le monde s'attendait à la capitulation de Gaza, mais elle a été plus forte, elle a imposé de nouvelles équations. «Israël» est embourbé à Gaza. Ceci prouve la force limitée de l'armée israélienne. On ne peut nous expulser hors de l'équation.

«Israël» et l'accord du siècle

Avec l'arrivée de Trump et de Mohammad ben Salmane au pouvoir, le monde s'attendait à l'effondrement des pays de la résistance et par la suite, à la proclamation d'al-Qods comme capitale d'«Israël». L'accord du siècle de Trump est face à de véritables problèmes. Pourquoi? Le rejet palestinien total de cet accord, tant sur le plan politique que populaire. Comment faire passer cet accord sans la signature de la partie palestinienne?

La ténacité de l'Iran, la victoire de l'Irak, de la Syrie, la persévérance du peuple yéménite, tous ces facteurs ont entravé la réalisation des plans américano-israéliens.

Parmi les facteurs de la faiblesse de cet accord, on cite la vulnérabilité de la coalition arabe dirigée par l'Arabie Saoudite. Cette coalition a échoué dans toutes ses guerres au Yémen, en Irak et en Syrie. Au peuple yéménite je vous dis clairement: les armes qui ont tué vos enfants, sont les mêmes armes qui ont tué nos enfants au Liban. Ces meurtriers agresseurs font des massacres puisqu'ils réalisent leur défaite. Les Saoudiens font face à de multiples crises internes et politiques avec les autres pays du Golfe, avec la Turquie et avec le Canada. L'Arabie Saoudite est en rage en raison des appels canadiens à prendre en compte la situation humanitaire des prisonniers, alors qu'elle se permet de s'ingérer dans les affaires des pays de la région.

Le royaume qui a tant œuvré pour se présenter aux peuples comme étant le royaume du Bien est actuellement dans la conscience collective le royaume qui a répandu le terrorisme dans le monde.

Aujourd'hui, l'Arabie Saoudite a retiré son soutien à l'accord du siècle, simplement parce que c'est un pas suicidaire.

Les guerres ne mèneront nulle part. Ils seront vaincus dans toutes les prochaines guerres comme ils ont été vaincus au Yémen, en Irak, en Syrie, et au Liban. Que personne ne nous menace de guerre. Nous ne craignons pas les guerres, et nous allons sortir victorieux.

Face à cette situation, les Américains imposent de nouvelles sanctions sur l'Iran, qui a soutenu l'Irak face à «Daech», qui a soutenu la Syrie, le Yémen, et Gaza. Ils ont décidé de provoquer de troubles internes qui pousseraient la population à descendre dans les rues pour réclamer la chute du régime. C'est futile, ce n'est qu'une illusion.

L'Iran, au lendemain de la victoire de la révolution islamique, fait face aux sanctions économiques et aux guerres, et le peuple n'a pas fléchi. Sachez que la République Islamique est actuellement la force la plus solide dans la région. Le peuple iranien embrasse son régime et ses dirigeants. Les ennemis de l'Iran demeurent stupides et ignorants. Tous leurs projets n'ont fait que multiplier la force de l'Iran en Iran et dans la région.

Donc, ils ont opté pour les sanctions économiques et les troubles internes.

Sur le plan libanais, d'aucuns lancent des appels au Hezbollah pour agir contre la corruption. Mais en réalité, ils ont une mauvaise intention, ils veulent aiguiser la colère et l'opposition populaire contre le Hezbollah.

Les sanctions n'entameront ni notre volonté, ni notre force, ni notre infrastructure, ni nos capacités.

De tout ce qui précède, je voudrais dire: O gens honorables, O peuple de la résistance, nous étions forts et nous sommes plus forts aujourd'hui. Personne n'entamera notre moral. Les USA qui n'ont connu que les défaites, sont incapables de mener la guerre contre nous.

Face à la victoire en Irak, et la proximité de la guerre en Syrie, avec la ténacité du Yémen, nous sommes plus forts et plus capables de réaliser de nouvelles victoires. 

Je passe au dossier libanais. Nous espérons que le dialogue en cours permet la formation du gouvernement prochainement. L'important est de protéger la sécurité est la grâce la plus précieuse.

Quiconque mise sur des changements régionaux a tort. Notre axe triomphe dans la région, et ceux qui misent de l'autre partie sur des changements ne profiteront en rien. Mais si ces derniers campent sur leurs positions qui entravent la formation du gouvernement, nous serons poussés à changer notre position humble et à hausser le ton.

Dans le dossier de la corruption, nous avons dressé le plan, et le travail sera lancé juste avec la formation du gouvernement. Venez nous faire des comptes après la formation du gouvernement. Notre vision consiste en la lutte contre la corruption, et nous ne cherchons pas des querelles avec qui que ce soit. Ce dossier est un grand intérêt pour le Liban. Avec l'aide de nos alliés, nous allons suivre une vision et une tactique. Que tout le monde nous accorde le temps pour travailler efficacement, surtout ceux qui croient en notre sincérité.

Enfin, sachez que toute crise politique ne favorise pas le développement du pays. Nous avons besoin du dialogue et de l'entraide pour réaliser des projets de développement. Nous ne cherchons pas à entrainer le pays dans le gouffre. Il existe une tactique, une politique fine et des moyens efficaces plus constructifs.

On peut critiquer objectivement, sans recourir aux insultes et aux diffamations. 

Celui qui cherche le développement du Liban doit coopérer avec tout le monde. Celui qui tente de provoquer des querelles ne cherche pas le développement. Sachez que le mouvement Amal et le Hezbollah ne seront pas entrainés dans des crises et des divisions internes. La solidarité Amal-Hezbollah est cruciale dans le pays. Je conseille à tout le monde de rester calmes, c'est par cette politique qu'on assure le développement.

Notre unité sera un facteur clé qui tranchera toutes les questions dans le pays.

A tous nos dirigeants et combattants martyrs, à ceux qui misent sur notre jihad, nous réitérons notre engagement: nous ne connaitrons que les victoires et les exploits sur cette voie.

Que la paix de Dieu soit sur vous.

Source : French.alahednews

Comments

// -0.341682