noscript

Please Wait...

Depuis la place Enqelab: «C’est ce qui a fait de nous un Etat souverain»

Depuis la place Enqelab: «C’est ce qui a fait de nous un Etat souverain»
folder_openRevolution islamique 2015 access_time depuis 7 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Tout au long des rues de Téhéran, il est évident que l'anniversaire de la victoire de la Révolution islamique s'approche. Des slogans, des drapeaux, des bannières et des photos de l'imam Khomeiny remplissent les rues, alors que les Iraniens s'apprêtent à marcher le 22 Bahman 1393/ le 11 Février 2015 pour commémorer le jour où le régime de Pahlavi a été renversé.

Depuis la place Enqelab: «C’est ce qui a fait de nous un Etat souverain»
De plus, ce 36e anniversaire de la révolution survient alors que l'Iran a réalisé d'importants exploits économiques, militaires ou autres.

Par exemple, la République islamique d'Iran inaugurera la semaine prochaine le plus grand terminal pétrolier flottant du monde. L'unité de stockage de 2.2 millions de barils (FSU) basé sur le Golfe persique, est de 337 mètres de long, 60 mètres de large et 33 mètres de haut. Il pèse plus de 51 400 tonnes.

Deux pipelines de 16 pouces, chacun de 7 kilomètres de long, porteront le pétrole brut produit dans les champs pétroliers de Soroush et Nowruz pour le terminal flottant. Le lancement de la grande FSU permettra d'accroître considérablement le stockage de brut par l'Iran.

En outre, l'Iran a placé avec succès en orbite le satellite de fabrication locale Fajr; un satellite capable de rester dans l'espace pendant un an et demi, de fournir et de transmettre des images de haute qualité à des stations sur terre. C'est la nouvelle génération du satellite Omid, conçu et construit par des experts iraniens. 

Apparemment, jeunes et vieux en Iran savent par cœur les grands événements de la révolution, et comprennent pourquoi l'Iran a été mis sous pression après ce moment-là. 

L'Université de Téhéran, avec le campus principal à la place d'Enqelab, est un endroit dynamique où les jeunes, dont beaucoup n'ont pas vécu les jours de la révolution, célèbrent et apprécient cette dernière. Beaucoup d'étudiants, en dépit de leur appartenance politique, apprécient que la révolution islamique ait été le point de départ et la base arrière du statut actuel du pays, qui est passé d'un allié et d'un laquais des États-Unis à un acteur régional et international. 

Dans les rues de la place Enqelab, [Enqelab signifie Révolution en persan; la place ayant été nommé ainsi après la révolution], étudiants et intellectuels affluent pour acheter des livres, dans ces rues englobant les grandes maisons d'édition de livres et les librairies de Téhéran. D'ici, certains ont parlé un peu de la révolution, de son importance, et de l'impact qu'elle a laissé à ce jour. 

Depuis la place Enqelab: «C’est ce qui a fait de nous un Etat souverain»
Abedi, un étudiant en génie qui vit à droite de la place Enqelab, pense que la raison pour laquelle l'Iran se trouve en conflit avec les Etats-Unis et l'Europe est que son pays a construit une identité, une identité indépendante que non seulement ils ne l'acceptent pas, mais qu'ils craignent aussi.

«A l'époque, mon père était l'un des partisans de la révolution, il nous racontait des histoires sur les difficultés auxquelles ils ont dû faire face et qu'ils ont dû traiter sous le régime de Shah. Aussi, mon père rappelle toujours que c'était une phase de changement dans l'histoire de l'Iran, mais pas besoin de le dire. Etant un jeune de 24 ans, je peux voir moi-même le statut de l'Iran il y a 35 ans déjà et son statut aujourd'hui, malgré les sanctions et les défis».

Une personne âgée se tient debout devant la porte de la station de métro. C'est un homme de 60 ans qui attendait un ami là-bas. M. Moayyed, a répondu avec un sourire à ma question. «L'Imam est venu et avec lui sont venues les bénédictions», dit-il.

Il a souligné que les gens à l'intérieur et hors de l'Iran doivent comprendre que la révolution islamique était une étape importante vers une véritable démocratie, et que l'Occident tente une fois encore de déformer son image à travers les stéréotypes et la généralisation.

«La révolution a fait comprendre aux gens le sens de la dignité, qu'ils sont un Etat souverain et qu'ils ont le droit de mener leur propre train de vie, et de former un peuple qui ne suit ni l'Orient ni l'Occident. C'est grâce à la révolution que l'Iran se tient debout, et se tient toujours malgré les sanctions. Les sanctions ont pour sûr provoqué des problèmes et une situation économique désastreuse dans certaines régions, mais c'est seulement pour faire pression sur les gens et les pousser à céder et à accepter d'être amis et partisans des États-Unis à nouveau, comme ils l'étaient à l'époque de Reza [Pahlavi] Shah».

Sepideh, une irano-américaine qui est retournée à l'Iran quelques années après la révolution, a déclaré pour sa part que «l'Iran a prouvé qu'il était capable d'apprendre la technologie et la science de l'Occident, mais en même temps de garder ses valeurs et ses traditions sociales. Qui a dit que ces deux contredisent?» . 

Elle a poursuivi en soulignant que «l'Occident pense que le ‘modernisme' est un paquet complet et incassable mais ceci est loin de la vérité, mais finalement c'est le jeu auquel ils jouent; le modernisme occidental ou encore tout autre mouvement corrompu doivent être jetés dehors».

Zeinab, une designer, bien qu'elle ne soit pas complètement d'accord avec le gouvernement et ses décisions, et qu'elle ait quelques réserves, dit qu'aucun gouvernement au monde ne peut atteindre la perfection. Mais à son avis, ce que l'imam Khomeiny a réalisé par sa révolution sans précédent, c'est qu'il a dirigé le peuple et a travaillé avec lui pour faire de l'Iran un meilleur endroit plutôt que d'exploiter les gens. 

«Je crois qu'il a fait quelque chose que très peu de gens peuvent faire. Il a mis de côté ses ambitions et ses intérêts et a réfléchi pour une fois aux droits et aux besoins des gens, à l'essence de l'homme qui a le droit de vivre dans la dignité.» 

Selon cette jeune trentenaire, l'Iran n'aurait pas réalisé un Etat indépendant dans presque tous les domaines s'il n'y avait pas de révolution.

«Où voyez-vous un autre pays que l'Iran et les grandes puissances lancer des satellites, produire la nano-technologie et utiliser l'énergie nucléaire pour développer les besoins civils du pays? Peut-être que oui, trop de pression de la part des pays occidentaux provoquent certains problèmes, mais ceci ne nous brisera pas, il nous rendra plus forts et plus persistants». 

Source : Al-Ahednews

 

Comments

//