noscript

Please Wait...

Sayed Nasrallah: «Les explosions ne nous empêcheront point de commémorer l’Achoura»

Sayed Nasrallah: «Les explosions ne nous empêcheront point de commémorer l’Achoura»
folder_openashoura access_time depuis 8 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

A la veille du dixième jour de l'Achoura, jour du martyre de l'imam Hussein et de ses compagnons, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah est apparu en personne devant des milliers de fidèles venus commémorer cette occasion tragique dans la banlieue Sud de Beyrouth. Sayed Nasrallah a évoqué la situation politique au Liban et dans la région.

Voici les idées principales du discours prononcé par Sayed Nasrallah:

"Que la paix de Dieu soit sur vous... Je voudrais parler de l'ennemi israélien, de la situation au Liban et dans la région.

Israël est certes satisfait face à ce qui se passe aujourd'hui dans le monde arabe et islamique, au niveau de conflits entre les pays et les communautés. Tel est le projet d'Israël dans la région: des pays faibles et divisés, ce qui lui permet d'en profiter pour ancrer sa présence dans les territoires occupés. Israël tisse des alliances avec certains pays arabes pour parvenir à cette fin. Cependant, Israël a peur de ce qui pourra advenir. Voilà comment la magie se retournera contre le magicien. Israël pousse toujours les choses vers des guerres dans la région. Il cherche à tout prix à convoquer les Américains dans la région. Dans les derniers mois, Israël a tout fait pour pousserSayed Nasrallah: «Les explosions ne nous empêcheront point de commémorer l’Achoura» les Etats-Unis à mener la guerre contre la Syrie. Aujourd'hui, l'ennemi sioniste voit la communauté internationale en train de chercher un consensus avec l'Iran au sujet de son dossier nucléaire. Israël use de toutes les pressions en sa disposition pour entraver tout accord possible. Israël rejette tout accord pacifique dans la région et veut que les Américains mènent les guerres dans la région pour pouvoir vivre en toute tranquillité. Il pousse les Américains vers une nouvelle guerre dans la région. Le projet d'Israël dans la région est la division et les guerres par procuration. Il est regrettable que certains pays arabes adoptent le choix israélien et rejettent tout consensus entre l'Iran et la communauté internationale. Les peuples de la région et surtout les peuples des pays du Golfe doivent savoir que l'alternative au consensus irano-américain est la guerre contre l'Iran. Certes, les Américains sont conscients qu'ils peuvent entamer la guerre quelque part, mais ils savent encore qu'ils sont incapables de la trancher.

Il est regrettable aussi que Netenyahu devienne le porte-parole de certains pays arabes et que Livni dévoile des messages de pays arabes appelant Israël à poursuivre ses pressions pour entraver tout accord irano-américain. La même chose a eu lieu lors de la guerre de juillet 2006, et lors de la guerre contre Gaza, quand des gouvernements arabes ont contacté les autorités sionistes pour demander la poursuite des agressions. C'est ce qu'a dévoilé encore Livni.

Tous les peuples de la région doivent discerner entre la partie qui cherche la guerre dans la région et celle qui tient à protéger les droits des peuples arabes.

Tous ceux qui veulent entrainer la région dans une guerre vont échouer et leurs efforts seront vains.

Au sujet de la souffrance palestinienne, les Israéliens tentent de profiter du temps perdu pour renforcer leur présence en Palestine, au moment où les pays arabes s'entretuent.

Passons au dossier libanais du point de vue israélien: Les Libanais doivent savoir que tous leurs appels téléphoniques et leur utilisation de l'internet sont sous l'écoute d'Israël. La résistance n'est pas la seule concernée par ces espionnages.

La deuxième échéance est le droit du Liban à profiter de ses ressources naturelles. Ceci nécessiteSayed Nasrallah: «Les explosions ne nous empêcheront point de commémorer l’Achoura» une solidarité au niveau des autorités officielles. 

La zone économique aquatique du Liban est du droit de tout le peuple libanais, tout comme les ressources pétrolières. Nous devons rechercher une formule pour savoir comment faire face aux échéances cruciales.

En ce qui concerne l'espionnage israélien: Nous en tant que résistance sommes prêts à présenter tout ce qui est en notre disposition pour contrer l'espionnage technique israélien, et la résistance peut faire beaucoup de choses. Mais lorsque l'Etat fait preuve de laxisme à ce sujet, la résistance ne gardera pas les bras croisés.

Il faut rappeler également l'espionnage américain représenté par l'ambassade américaine à Awkar.
Le réseau de télécommunications filaires de la résistance protège la résistance de l'espionnage israélien et ne vise en aucun cas à mettre la main sur le Liban.

Passons au dossier libanais: John Kerry a révélé être parvenu avec les Saoudiens à un accord pour empêcher le Hezbollah de déterminer l'avenir du Liban. Sachez que les propos de Kerry ou de tout autre responsable américain ne changent rien à la réalité. Il veut dire que la partie politique qui représente la majorité des Libanais est interdite de déterminer l'avenir du Liban. En tout cas, les Etats-Unis, Israël et certains pays arabes cherchent depuis 1982 à mettre fin à toute résistance au Liban dont nous faisons partie. 

A Charm el-Cheikh, les pays arabes et la communauté internationale ont condamné les factions de résistance au Liban et en Palestine. Depuis 1983, ils cherchent à éliminer la résistance mais à chaque fois, c'est la volonté divine qui décide du contraire. Tout comme ce fut le cas en 2006, lorsque Condolezza Rice annonçait l'avènement du nouveau Moyen-Orient. L'hégémonie américaine, israélienne et arabe ne change rien à la situation au Liban. L'équation au Liban nécessite que chaque partie politique reconnaisse l'autre. Les deux camps politiques au Liban doivent coopérer pour dessiner l'avenir du pays. L'administration US n'a rien à voir avec la réalité au Liban.

J'appelle à la formation du gouvernement libanais à la base de la formule 9-9-6 pour traiter les problèmes cruciaux qui menacent le Liban et ses institutions. Le camp du 14 mars est toutefois interdit de former un gouvernement à cause des pressions saoudiennes. L'Arabie Saoudite attend des changements radicaux en Syrie, mais sachez que vos attentes ne se réaliseront pas. Tout ce qui se passe sur le terrain en Syrie est contraire aux aspirations de ce camp. Je m'adresse à ceux qui attendent une victoire en Syrie de l'autre camp pour leur dire: "Soyez certains que vous n'allez pas vaincre en Syrie".

Sayed Nasrallah: «Les explosions ne nous empêcheront point de commémorer l’Achoura»Cette partie a ensuite été appelée à ne pas former un gouvernement dans l'immédiat, dans l'attente des résultats des négociations entre l'Iran et la communauté internationale. Quels que soient les résultats des pourparlers, l'Iran ne fera jamais pression sur le Hezbollah pour qu'il cesse de revendiquer ses droits.

Si ces pourparlers échouent, il y aura une guerre dans la région. Dans ce cas, l'autre camp doit s'inquiéter beaucoup plus que nous pour son sort. Mais en cas de réussite de ces pourparlers, sachez encore que nous serons plus forts et plus à l'aise tant sur le plan national que régional.
Jamais nos alliés (l'Iran et la Syrie) ne nous ont délaissés, alors que vous les pauvres, rappelez-vous combien de fois vos alliés, pour ne pas dire vous maitres, vous ont abandonnés dans les moments décisifs. Cessez de miser sur des changements en Syrie ou en Iran, venez chercher les intérêts du Liban et des communautés du pays.
Les Libanais doivent donc profiter du temps et assumer leur responsabilité, sans tenir compte de changements régionaux.

Enfin, par rapport à la procession de l'Achoura prévue demain: Je remercie pleinement tous ceux qui ont pris part aux majliss de l'achoura dans toutes les régions du Liban, dans la banlieue Sud, dans la Békaa et au Sud. Je remercie aussi les forces de sécurité pour les efforts visant à protéger les réunions pour commémorer l'Achoura. 

Je voudrais m'attarder sur un point: demain, nous n'allons pas descendre dans les rues pour défier qui que ce soit, mais pour renouveler notre engagement et notre attachement à la voie de l'imam Hussein. Mais d'aucuns voudraient nous punir pour notre amour pour le petit-fils du prophète. Sachez que les menaces sécuritaires existent. Demain, le jour de l'achoura sera différent des autres années. Je vous ai toujours dit que ni le froid ni la grande chaleur ne nous empêcheront de commémorer le martyre de l'imam Hussein. Et demain, les menaces sécuritaires, les explosions, et les effusions du sang ne nous empêcheront point de commémorer le martyre de l'imam Hussein. Comme c'est le cas en Irak depuis plusieurs années, au Pakistan et à Bahrein. Notre amour pour l'imam Hussein reste le même, et notre passion aussi. Nous allons participer en force à cette procession et nous n'allons pas laisser notre imam seul. Nous resterons fidèles à notre imam. Que la paix de Dieu soit sur vous.

Source : Al-Ahednews


Comments

//