noscript

Please Wait...

Le CGRI avertit le Kurdistan irakien et les réseaux terroristes qu’il abrite

Le CGRI avertit le Kurdistan irakien et les réseaux terroristes qu’il abrite
folder_openIran access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

À la suite de nouveaux agissements des groupes terroristes armés dans la zone frontalière de nord-ouest de l’Iran, le commandant de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général Mohammad Pakpour, est allé à la rencontre des unités frontalières et effectué des visites aux postes-frontières de cette région.

Le général Pakpour a reproché aux responsables du Nord irakien leur inaction face aux agissements des groupes armés terroristes de porter atteinte à la sécurité de l’Iran en utilisant le territoire de cette région, malgré plusieurs remarques faites à ce sujet par Téhéran.

Et de souligner: «Cela fait des années que les groupes terroristes contre-révolutionnaires affiliés à l’Arrogance mondiale et aux services d’espionnage des pays étrangers utilisent la géographie du Nord irakien afin de perturber la sécurité des régions frontalières de la République islamique d’Iran et nuire au calme des habitants desdites régions. Le pays a fait des remarques nécessaires à ce sujet au gouvernement irakien et aux responsables du Nord [région autonome du Kurdistan] irakien».

«Le gouvernement irakien et la région autonome du Kurdistan irakien sont censés ne pas permettre aux terroristes d’utiliser cette région pour s’activer ou y installer leurs positions en vue de provoquer menace et insécurité contre l’Iran», a affirmé le commandant de la force terrestre du CGRI.

Et d’ajouter: «Pour la RII, tout manquement ou négligence là-dessus est contraire au principe du bon voisinage et nuisible aux relations bilatérales».

«Vu que la riposte ferme et foudroyante iranienne n’est absolument pas à exclure contre les groupes terroristes ayant fait du Nord irakien leur tanière et puisqu’il s’agit d’une riposte qui fera regretter leur bêtise à ces groupes terroristes affiliés aux ennemis jurés de la Révolution et de l’ordre islamique, nous demandons aux habitants de cette région de se maintenir à l’écart des positions des terroristes pour éviter toute éventuelle atteinte», a ajouté le haut gradé iranien.

Un affrontement armé survenu à la frontière de la province iranienne du Kurdistan limitrophe avec la région autonome du Kurdistan irakien a tout récemment abouti au martyre d’un garde-frontière iranien.

«Reza Sepahvand, effectif de la patrouille frontalière de Baneh, a été tombé en martyr le mercredi 1er septembre au soir lors d’un affrontement avec des hommes armés dans le village de Galeh Soureh», a annoncé jeudi dernier le gouverneur de Baneh, située à 270 km de Sanandaj, chef-lieu de la province iranienne du Kurdistan.

«Le sergent-major Reza Sepahvand avait été blessé lors d’un combat courageux avec les malfaiteurs contre-révolutionnaires et a succombé à ses blessures graves», a ajouté le gouverneur de Baneh, ajoutant que le corps du martyr a été transféré à sa ville natale Khorramabad, dans la province de Lorestan, pour les cérémonies de funérailles et d’inhumation.

Comments

//