noscript

Please Wait...

Une délégation israélienne annule sa participation à une conférence à Bahreïn

Une délégation israélienne annule sa participation à une conférence à Bahreïn
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed et agences

Une délégation israélienne a annulé sa participation à une conférence d’affaires organisée à Bahreïn pour des questions de sécurité, ont fait savoir dimanche ses organisateurs.

Au moins trois intervenants israéliens, dont le vice-président de l’Autorité de l’innovation d’«Israël», Anya Eldan, devaient s’exprimer lors du Global Entrepreneurship Congress de Manama qui démarre lundi, d’après le site du forum.

«Bien que nous ayons informé (les membres de) la délégation israélienne qu'ils seraient les bienvenus, ils ont décidé ce matin de ne pas venir pour des raisons de sécurité et pour ne pas perturber les 180 autres pays participants», a déclaré Jonathan Ortmans, fondateur et président du Global Entrepreneurship Network.

Connu pour son dialogue mondial de premier plan sur l'entrepreneuriat, le Congrès mondial de l'entreprenariat réunira des milliers d'entrepreneurs, d'investisseurs, de chercheurs et de décideurs économiques de plus de 170 pays et régions.

Officiellement, «Israël» n’a de relations diplomatiques qu’avec deux États arabes — l’Egypte et la Jordanie. Cependant, il intensifie ses efforts en coulisse avec l'aide de Washington pour tenter de normaliser ses relations avec des pays du Golfe en jouant sur leur hostilité commune envers l'Iran.

En février, le ministre des Affaires étrangères bahreïni Khalid bin Ahmed Al Khalifa avait affirmé que son pays finirait par établir des relations diplomatiques avec l’entité sioniste.

L’année dernière, il avait soutenu le droit d’«Israël» à «se défendre», après que son armée a frappé des dizaines de cibles militaires iraniennes en Syrie. Il avait estimé que l’Iran avait «enfreint le statu quo dans la région et envahi des pays avec son armés et ses missiles».

«Tout État de la région, y compris Israël, a le droit de se défendre en détruisant les sources de danger», avait-il écrit sur Twitter.

En 2018, Bahreïn avait accueilli une conférence de l’UNESCO à laquelle une délégation israélienne avait assisté. Aucun détail n'a été communiqué concernant ce danger potentiel.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a notamment effectué une rarissime visite à Oman en octobre dernier, où il a été reçu par le sultan d'Oman Qabous ben Saïd, malgré l'absence de relations diplomatiques entre «Israël» et ce pays arabe.

Comments

//