Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
L’Irak frappe «Daech» en Syrie, 45 terroristes éliminés Espagne : 418 migrants secourus en mer samedi lors de trois opérations Droits de douane US: l’UE prête à riposter à nouveau 5 morts et 19 blessés de l’armée suite à une attaque des terroristes d’«al-Nosra» Des défenseurs saoudiens des droits des femmes derrière les barreaux Les USA implantent une nouvelle base militaire à Manbij Ethiopie: explosion à Addis Abeba, plus de 80 blessés GB: «Un gouvernement sous mon leadership reconnaîtrait rapidement la Palestine», dit Corbyn À Gaza, 206 Palestiniens touchés par les balles des soldats israéliens Rencontre secrète MBS-Netanyahu en Jordanie, un pas de plus vers le «Deal du siècle» Washington annonce la suspension de nouveaux exercices militaires avec Séoul Un avion A-29 Super Tucano de l’US Air Force s’est écrasé hier L’Italie doute que l’UE en l’état ait un avenir Liban: l’armée démantèle un matériel d’espionnage électronique au sud Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Bahreïn

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La nouvelle peine de prison imposée à Nabil Rajab est un exemple de la persécution d’un activiste, de la part des autorités de Bahreïn, en raison de ses alertes au sujet de violations des droits humains, a déclaré Human Rights Watch.

HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté

Le haut tribunal pénal de Bahreïn a condamné le défenseur des droits humains Nabil Rajab à cinq ans de prison pour avoir critiqué le recours à la torture dans une prison de ce pays, ainsi que les frappes aériennes menées par l’Arabie saoudite au Yémen. Cette nouvelle peine vient s'ajouter à la peine de deux ans que Rajab purge déjà à la suite d'autres accusations liées à des propos exprimés de manière pacifique, a déclaré Human Rights Watch jeudi.

«La nouvelle peine de prison imposée à Nabil Rajab n’est que le dernier exemple de la persécution depuis plusieurs années d’un activiste que l’on veut réduire au silence en raison de ses alertes au sujet de violations des droits humains», a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. «Rajab n'aurait jamais dû faire face à de telles accusations ni passer un seul jour en prison suite à celles-ci».

Les autorités ont arrêté Rajab, directeur du Centre pour les droits de l'homme de Bahreïn (BCHR) et Secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), le 2 avril 2015, suite à ses propos sur les médias sociaux qui comprenaient des informations de torture dans la prison de Jaw à Bahreïn. Les autorités l'ont libéré provisoirement pour des raisons humanitaires le 13 juillet 2015, mais l'ont à nouveau arrêté le 13 juin 2016, après qu’il ait critiqué lors d’interviews télévisées le refus des autorités bahreïniennes d'autoriser certains journalistes et des organisations de défense des droits humains à se rendre dans le pays.

Rajab est membre du Comité consultatif de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord de Human Rights Watch.

Source: hrw et rédaction

23-02-2018 | 11:47
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut