noscript

Please Wait...

«Haaretz»: L’armée «israélienne» a ordonné l’activation du protocole Hannibal lors de l’attaque du 7 octobre

«Haaretz»: L’armée «israélienne» a ordonné l’activation du protocole Hannibal lors de l’attaque du 7 octobre
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 15 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Selon un article publié dimanche par le journal «Haaretz», l'armée «israélienne» a ordonné l'activation du protocole Hannibal lors de l'attaque du 7 octobre dernier.

L'enquête du journal a confirmé que l'armée «israélienne» a ordonné d'empêcher tout véhicule de retourner à Gaza pendant l'attaque, sans se soucier si cela mettrait en danger la vie des habitants de la périphérie de Gaza.

Lors de l'exécution par les combattants du mouvement de la résistance islamique (Hamas) de l'attaque du 7 octobre dernier contre 3 installations militaires «israéliennes», l'armée a ordonné l'utilisation de la force, les bombardements et les tirs pour empêcher la capture des soldats, selon le journal.

Le journal indique que le protocole a été utilisé de manière intensive aux passages de Beit Hanoun (Erez), à la base de «Raim» et au site de «Nahal Oz», ajoutant que cela n'a pas empêché la capture de soldats dans ces lieux.

«Haaretz» a obtenu des documents prouvant que la Division de Gaza, le Commandement sud et l'État-major de l'armée ont ordonné l'activation du protocole Hannibal, dès les premières heures après l'attaque, à différents points le long de la frontière, sans avoir d'informations sur le nombre de prisonniers ou de combattants du Hamas.

Le journal rapporte qu'il n'y a pas de bilan final sur le nombre de soldats ou de civils blessés ou tués à cause de cela, notant que de nombreux prisonniers ont été la cible des tirs «israéliens», même s'ils n'étaient pas l’objectif.

Cependant, le journal indique que l'armée sait qu'elle a tué un «Israélien» près de la clôture frontalière à la suite des tirs dans cette zone.

Le journal a également rapporté qu'un responsable «israélien» a déclaré que l'armée avait décidé de bombarder la bande de Gaza à la suite de l'attaque, même si elle savait que cela pourrait mettre en danger la vie des prisonniers, dont le nombre était alors estimé à une trentaine seulement.

L'armée «israélienne» n'a pas reconnu avoir mis en œuvre le protocole Hannibal lors de l'attaque du 7 octobre dernier, affirmant que l'enquête sur l'attaque est toujours en cours, selon «Haaretz».

Il convient de noter que le protocole Hannibal est une procédure utilisée par l'armée «israélienne» pour empêcher la capture de ses soldats, même si cela implique de les tuer. Ce protocole permet donc le bombardement des sites où se trouvent les soldats capturés.

 

 

Comments

//