noscript

Please Wait...

Déclaration de Téhéran à l’occasion de la journée de la Nakba

Déclaration de Téhéran à l’occasion de la journée de la Nakba
folder_openIran access_time depuis 14 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

Le ministère iranien des Affaires étrangères a publié une déclaration à l'occasion de la Journée de la Nakba, qui marque l'anniversaire de l'établissement de l'entité illégitime d'«Israël».

Dans une déclaration publiée le mardi 13 mai, le ministère des Affaires étrangères a exhorté les gouvernements et les organisations internationales d’œuvrer sérieusement pour la fin de l'occupation de l'entité sioniste, ses crimes et ses agressions continus contre les Palestiniens.

Voici le texte de la déclaration:

«Le 14 mai 1948 marque le début de la période calamiteuse de l'occupation de la Palestine et de la violation flagrante des droits du peuple opprimé, en particulier de son droit à l'autodétermination, qui a eu pendant 76 ans des conséquences néfastes pour la région et pour le monde musulman, si bien que cela s'est transformée aujourd'hui en une blessure profonde et douloureuse.

Les crimes de guerre, de génocide et contre l'humanité sont considérés comme allant à rebours des valeurs fondamentales des Nations Unies et des principes internationalement reconnues et leurs auteurs doivent alors comparaître devant la justice. L'impunité des criminels sionistes est donc contraire aux dispositions du droit international.

L'Iran condamne fermement le meurtre de plus de 35 000 Palestiniens innocents, pour la plupart des femmes et des enfants, depuis l'invasion israélienne de Gaza. Elle a fait aussi 75 000 blessés et causé le déplacement de centaines de milliers de personnes sans défense dans les territoires palestiniens occupés. L’entité sioniste bénéficie depuis plus de sept mois du soutien politique, militaire et économique des États-Unis. Par ailleurs, la République islamique d’Iran (RII) considère les tentatives américaines de désamorcer les efforts visant à mettre fin à la guerre et aux massacres dans la bande de Gaza ainsi que l'opposition de Washington à l’adhésion de la Palestine en tant que membre à part entière à l’ONU comme inacceptables, irresponsables et contraire à la volonté de la communauté internationale.

Maintenant que le vrai visage du régime d'apartheid d'Israël a été démasqué après des années d'oppression hypocrite sous prétexte d'antisémitisme, que malgré des années de propagande médiatique en faveur de l'entité sioniste, les consciences éveillées du monde ont enfin dévoilé la vraie nature de cette entité maléfique, et que les différences internes sont plus évidentes que jamais au sein même du pouvoir, on espère que ce véritable holocauste contre la nation palestinienne opprimée, résistante, libre et courageuse se terminera par la célébration du jour de l’Indépendance de cette terre historique».

Le vendredi 10 mai, l'Assemblée générale des Nations Unies a approuvé une résolution confirmant que la Palestine remplit les conditions pour devenir membre à part entière des Nations Unies, conformément à l'article 4 de la Charte des Nations Unies.

À cet égard, le ministère des Affaires étrangères a insisté sur la position ferme de la République islamique d'Iran envers la cause palestinienne - étant au premier rang des enjeux du monde islamique - et de l'entité factice et illégitime sioniste. Elle apporte son soutien à part aux luttes du peuple palestinien pour sa liberté et exprime une fois de plus sa solidarité avec la nation palestinienne.

«Qui plus est, la RII réitère son soutien à l'adhésion à part entière de la Palestine à l'ONU et considère l'admission de la Palestine comme membre à part entière de l'ONU comme une première étape et un tournant dans la lutte contre les injustices historiques que le peuple palestinien a endurées avec patience et confiance.

Les événements récents - de l’opération «Déluge d’Al-Aqsa» à la «Promesse honnête» et à l’émergence du mouvement de Résistance dans la région - jette les bases des événements futurs.

Cela veut dire que le soutien et la défense des nations libres, en particulier des élites et des différentes couches de la population dans toutes les régions du monde, y compris les professeurs et étudiants courageux et épris de la liberté de l’Ouest à l’Est ainsi que l’éveil de l’opinion publique du monde n’auront pour conséquence que l'éradication de l'occupation de la terre historique de la Palestine et la formation d'un État de Palestine indépendant et unifié avec al-Qods comme capitale», poursuit le texte.

Comments

//