noscript

Please Wait...

La Cour pénale internationale met en garde contre «les menaces» à son encontre

La Cour pénale internationale met en garde contre «les menaces» à son encontre
folder_openEurope access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La Cour pénale internationale (CPI) a lancé vendredi une mise en garde aux «individus qui (la) menacent de représailles» - elle ou son personnel-, en affirmant que de telles actions pourraient constituer une «atteinte à l'administration de la justice».

Le bureau du procureur en chef Karim Khan, basé à La Haye, a dit chercher à «s'engager de manière constructive avec toutes les parties prenantes chaque fois que le dialogue est conforme à son mandat», dans un communiqué publié sur X.

«Cette indépendance et cette impartialité sont toutefois mises à mal lorsque des individus menacent de prendre des mesures de représailles contre la Cour ou contre le personnel de la Cour» en cas de «décisions» sur des enquêtes relevant de son mandat, a-t-il ajouté.

«De telles menaces, même si elles ne sont pas suivies d'effet, peuvent constituer une atteinte à l'administration de la justice» par la CPI, avertit-il.

La CPI appelle à la fin «immédiate» des «tentatives d'entraver, d'intimider ou d'influencer indûment ses responsables».

Les services de Karim Khan n'ont pas voulu préciser à l'AFP de qui émanaient ces menaces et si elles étaient liées à «Israël» et à la guerre à Gaza.

La CPI a ouvert une enquête en 2021 sur «Israël», ainsi que «sur le Hamas et d'autres groupes armés palestiniens», pour de possibles crimes de guerre dans les Territoires palestiniens.

Des responsables israéliens ont indiqué au New York Times s'attendre à ce que la CPI délivre des mandats d'arrêt contre des membres du «gouvernement israélien» -dont pourrait faire partie le «Premier ministre israélien» Benjamin Netanyahu - en lien avec la guerre dévastatrice menée par «Israël» contre la bande de Gaza.

Depuis le 7 octobre, cette guerre a fait 34.622 martyrs palestiniens, majoritairement des femmes et des enfants, selon un dernier bilan vendredi du ministère de la Santé à Gaza.

Comments

//