noscript

Please Wait...

Les avocats du gouvernement britannique: «Israël» viole le droit humanitaire

Les avocats du gouvernement britannique: «Israël» viole le droit humanitaire
folder_openEurope access_time depuis 13 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Les avocats du gouvernement britannique ont établi qu’«Israël» enfreignait le droit humanitaire dans le cadre du conflit en cours à Gaza, affirme un haut responsable conservateur, selon une fuite audio révélée par le journal Observer.

La présidente du comité spécial des affaires étrangères, Alicia Kearns, a fait ces remarques plus tôt ce mois-ci lors d’un événement de collecte de fonds du Parti conservateur. «Le ministère des Affaires étrangères a reçu un avis juridique officiel selon lequel Israël a enfreint le droit humanitaire international, mais le gouvernement ne l’a pas annoncé», a affirmé Kearns qui a fait pression sur le gouvernement sur cette question.

L’évaluation des experts juridiques rend effectivement le Royaume-Uni complice des violations commises par l’armée israélienne. Londres aurait dû rompre la coopération en matière d’armes immédiatement après avoir produit son évaluation de la situation à Gaza.

«Ils ne l’ont pas dit, ils n’ont pas arrêté les exportations d’armes. Ils ont imposé quelques très petites sanctions aux colons israéliens et tout le monde s’accorde à l’échelle internationale sur le fait que les colons sont illégaux, qu’ils ne devraient pas faire ce qu’ils font, sur la manière dont ils ont continué et sur l’argent qui a été investi,» a-t-elle déclaré.

Lors de l’événement, Kearns a insisté sur le fait qu’elle, tout comme le ministre britannique des Affaires étrangères James Cameron, croyait fermement au «droit d’Israël à une auto défense», notant toutefois qu’il existe des limites juridiques à son exercice.

«L’approche d’Israël dans la gestion de l’escalade pourrait finir par mettre en danger sa propre sécurité – et celle de la Grande-Bretagne – à long terme», a-t-elle expliqué.

L’authenticité des enregistrements obtenus par l’Observer semble incontestable, étant donné que Kearns a plutôt exprimé sa position sur la question. Samedi, elle a également fait des remarques similaires, exhortant une fois de plus le gouvernement à rendre publique son évaluation juridique des actions israéliennes.

«Je reste convaincu que le gouvernement a terminé son évaluation actualisée visant à déterminer si Israël démontre son engagement envers le droit humanitaire international, et qu’il a conclu qu’Israël ne démontre pas cet engagement, ce qui constitue la détermination juridique qu’il doit prendre», a-t-elle déclaré, affirmant que  «transparence» était absolument nécessaire pour «défendre l’ordre international fondé sur des règles».

«Israël» a lancé une agression à Gaza suite à une incursion de militants du Hamas dans le sud de la Palestine occupée en octobre dernier. L’offensive israélienne a infligé de lourds dégâts à l’enclave palestinienne, provoquant des destructions généralisées et faisant au moins 32 000 morts, selon le ministère palestinien de la Santé.

Comments

//