noscript

Please Wait...

Téhéran prêt à coopérer avec l‘ONU pour mettre fin au génocide à Gaza

Téhéran prêt à coopérer avec l‘ONU pour mettre fin au génocide à Gaza
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

L’Iran apporte son soutien aux efforts du chef de l'ONU pour mettre fin au génocide commis par «Israël» contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza, a déclaré lundi le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, lors d'une réunion avec le secrétaire général de l'ONU, à Genève, en Suisse.

«L'Iran soutient les efforts du secrétaire général de l'ONU pour mettre un terme à la guerre contre Gaza et mettre fin au génocide des Palestiniens», a-t-il affirmé, ajoutant: «Les Nations Unies peuvent compter sur l'aide de l'Iran pour [établir] une sécurité durable dans la région».

Faisant référence à ses récentes rencontres avec les dirigeants de la Résistance palestinienne au Liban et au Qatar, il a ajouté que le front de la Résistance en Palestine bénéficie d'une très bonne situation en matière de puissance militaire pour poursuivre la lutte contre l'agression israélienne.

«Cependant, l’entité israélienne continue de commettre des crimes contre les Palestiniens et la situation humanitaire dans la bande de Gaza, notamment dans le nord, est très désastreuse», a-t-il souligné.

Le plus haut diplomate iranien a noté que les groupes de résistance palestiniens soutiennent un cessez-le-feu permanent à Gaza mais que «l’entité israélienne, avec le soutien des États-Unis, insiste pour poursuivre la guerre», ce qui n'aboutira à rien.

Il a souligné la crise humaine «très grave» à Gaza et a déclaré qu'«Israël» avait tué des milliers de Palestiniens avec des bombes et cherchait désormais à affamer le reste de la population.

M. Amir-Abdollahian a salué les efforts déployés par les Nations Unies et son chef pour envoyer de l'aide humanitaire aux Palestiniens, mais a souligné que l'ampleur de la situation désastreuse à Gaza est bien plus grande que l'aide de l'ONU.

Les États-Unis ne souhaitent pas encore mettre fin à la guerre et cherchent plutôt à intensifier la crise en mer Rouge et au Yémen, a-t-il souligné, avertissant que les frappes militaires américaines contre le Yémen compromettraient les efforts conjoints de l'Iran et de l'ONU pour résoudre la crise yéménite.

Les Yéménites ont déclaré leur soutien ouvert à la lutte de la Palestine contre l'occupation israélienne depuis que l’entité sioniste a lancé une guerre dévastatrice contre Gaza le 7 octobre 2023 après que les mouvements de résistance palestiniens du territoire ont mené l'opération surprise Déluge d'Al-Aqsa.

Depuis le début de l'agression brutale d'«Israël» contre Gaza, près de 30 000 Palestiniens, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été tués et environ 70 043 autres ont été blessés.

Les forces armées yéménites ont déclaré qu'elles poursuivraient leurs frappes de représailles, affirmant qu'elles étaient une réponse à l'agression israélienne.

Les attaques maritimes ont contraint certaines des plus grandes compagnies maritimes et pétrolières du monde à suspendre le transit sur l'une des routes commerciales maritimes les plus importantes au monde.

Le chef de l'ONU, pour sa part, a exprimé sa préoccupation face à la crise humanitaire à Gaza et a exprimé sa ferme objection à la punition collective des Palestiniens.

Antonio Guterres a appelé à l’arrêt immédiat de la situation très compliquée et inquiétante à Gaza.

M. Guterres a également salué les efforts diplomatiques de l'Iran pour contribuer à trouver une solution politique à la guerre en Palestine et à réduire les crises régionales.

À la tête d'une délégation diplomatique, M. Amir-Abdollahian est arrivé à Genève tôt lundi pour assister à la 55e session ordinaire du Conseil des droits de l'homme (CDH) des Nations Unies et au débat de haut niveau de la Conférence sur le désarmement.

Comments

//