noscript

Please Wait...

Le peuple rejette la normalisation: les supporters arabes au Mondial du Qatar snobent les médias israéliens

Le peuple rejette la normalisation: les supporters arabes au Mondial du Qatar snobent les médias israéliens
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 13 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

De nombreux supporters arabes de football présents à la première Coupe du monde au Moyen-Orient évitent les journalistes israéliens au Qatar qui tentent de les interviewer, illustrant le ferme rejet des peuples arabes aux accords de normalisations avec «Israël» signés par certains pays arabes en 2020.

À Doha, plusieurs journalistes israéliens ont été snobés, voire vilipendés par les supporters arabes.

Certains ont pris à partie des journalistes de la chaine de télévision israélienne «i24NEWS», affirmant: «Vous êtes des menteurs, vous tuez des enfants. Vous êtes journalistes, vous devez dire la vérité».

«Les dirigeants n’écoutent pas leur peuple»

D’autres, notamment des supporteurs libanais, ont évité l’interview du correspondant de la «Channel 12» israélienne, après avoir connu son identité.

«Je suis un journaliste d’Israël», s’est-il présenté. Les jeunes ont refusé de lui parler, lançant: «+Israël+ n’existe pas, c’est la Palestine!».

Plusieurs supporters ont brandi des drapeaux palestiniens, exhortant les journalistes à «rentrez chez eux».

Le Qatar ne reconnaît pas officiellement «Israël», posant comme condition à une telle reconnaissance la création d'un État palestinien. Mais le pays a autorisé des vols directs depuis «Tel-Aviv» pour la Coupe du monde, ainsi qu'une délégation de «diplomates israéliens» pour gérer l'accueil des supporters.

Le Saoudien Khaled al-Omri, qui travaille dans l'industrie pétrolière et qui était au Qatar pour soutenir son équipe nationale, a affirmé qu'il espérait que la liaison «Tel Aviv»-Doha ne deviendrait pas permanente.

«Bien sûr, la plupart des pays du monde arabe se dirigent vers une normalisation, mais c'est parce que la plupart d'entre eux n'ont pas de dirigeants qui écoutent leur peuple», a-t-il ajouté. 

Comments

//