noscript

Please Wait...

Démarcation des frontières avec le Liban : Echange d’accusations entre Netanyahou et Lapid

Démarcation des frontières avec le Liban : Echange d’accusations entre Netanyahou et Lapid
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

La réponse du médiateur américain Amos Hochstein, concernant la démarcation des frontières maritimes entre le Liban et l’entité israélienne a suscité une série d’accusations entre Yaïr Lapid et Benyamin Netanyahou qui a menacé de ne pas respecter l’éventuel accord s’il est réélu.

Le Premier ministre de l’entité israélienne Yaïr Lapid a affirmé dimanche avoir aussi reçu la proposition américaine et négocier «les derniers détails».

«Nous ne pouvons pas encore dire qu’il s’agit d’une affaire conclue, mais nous pouvons dire que, comme nous l’avions demandé dès le début, la proposition protège entièrement les intérêts sécuritaires, diplomatiques et économiques d’Israël», a déclaré Yaïr Lapid lors de la réunion hebdomadaire de son cabinet ministériel.

«Depuis plus de dix ans, Israël tente d’arriver à cet accord. La sécurité du nord (du pays) sera renforcée. Le gisement de Karish va entrer en service (…) Nous ne nous opposons pas au développement d’un gisement de gaz supplémentaire par le Liban duquel nous recevrons notre juste part», a-t-il ajouté Lapid.

Les autorités israéliennes ont indiqué vouloir débuter dès que possible la production de gaz à Karish, gisement offshore exploité par le groupe Energean.

De son côté, le groupe français Total est pressenti pour prospecter et exploiter le gisement de Qana, ont indiqué à l’AFP de hauts responsables israéliens.

La proposition américaine fait l’objet d’une «révision juridique» et sera ensuite soumise au ministre de la Guerre Benny Gantz et au Premier ministre alternant Naftali Bennett pour «approbation», a insisté le centriste Lapid, en campagne électorale pour les législatives du 1er novembre qui pourraient consacrer le retour au pouvoir de Benjamin Netanyahu.

Réaction de Netanyahu

«Lapid donne au Hezbollah un territoire souverain de l’Etat d’Israël comportant un énorme gisement de gaz qui vous appartient, à vous citoyens israéliens», a réagi dimanche M. Netanyahu dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, sans définir les contours de ce «territoire souverain» dans les eaux à la frontière du Liban avec la Palestine occupée.

Et d’ajouter : «Lapid n’a aucune légitimité pour donner des territoires qui nous appartiennent à nos ennemis (…) Il l’a fait sans débat à la Knesset (le Parlement) et sans référendum», soulignant que «si je suis réélu j’estimerai que je ne suis pas engagé à respecter cet éventuel accord».

Yaïr Lapid, qui compte sur l’entrée en production du gisement de Karish afin de doper les livraisons de gaz israélien à l’Europe qui cherche à diversifier ses approvisionnements, a fustigé les propos de son principal rival politique.

«Netanyahu, tu as échoué pendant dix ans à parvenir à un accord. La moindre des choses serait de ne pas miner les intérêts sécuritaires d’Israël et de ne pas aider le Hezbollah avec tes annonces irresponsables», a rétorqué Lapid.

Selon un sondage commandé par la chaîne publique israélienne Kan et diffusé ce weekend, 43% des Israéliens sont favorables à un accord gazier avec le Liban, 16% défavorables et 41% n’ont pas d’avis sur la question.

Comments

//