noscript

Please Wait...

Raad : Le Hezbollah a obligé «Israël» à reconnaître les droits du Liban dans le dossier de la démarcation maritime

Raad : Le Hezbollah a obligé «Israël» à reconnaître les droits du Liban dans le dossier de la démarcation maritime
folder_openLiban access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le Hezbollah a forcé «Israël» à reconnaître les droits du Liban et ne tolèrerait aucune agression contre la souveraineté libanaise, a affirmé dimanche le chef du bloc parlementaire Fidélité la Résistance le député Mohammad Raad, peu de temps après que le Liban a reçu la réponse écrite du médiateur américain Amos Hochstein, concernant la démarcation des frontières maritimes entre le Liban et l’entité israélienne.

Le chef du bloc le député Mohammad Raad a affirmé dimanche 2 octobre que «le parti fait face à un ennemi qui n’accepte personne d’autre dans la région, mais nous l’avons attrapé par le cou lorsque nous avons remarqué son besoin d’investir du gaz».

Il a ajouté: «Nous voulions sauver nos droits qui ont été négligés par cet ennemi, alors nous l’avons forcé à réagir et à réfléchir afin qu’il reconnaisse nos droits.»

«Nous avons parcouru un long chemin, et nous soutenons la position libanaise afin de préserver notre droit de délimiter nos frontières maritimes et d’investir notre gaz qui appartient à nos générations et à nos enfants. Nous sommes confiants que les choses finiront grâce à notre présence et à la préparation de notre résistance, et grâce à notre bonne position qui ne tolère pas que le Liban soit privé d’une partie de ses droits dans ses eaux territoriales, ses richesses et sa souveraineté», a affirmé Raad.

Il a poursuivi: «Ce que nous n’avons pu soutirer ces jours-ci, nous le soutirerons dans les jours à venir. L’ennemi en est conscient et par conséquent, il essaie de faire tout ce qu’il est en son pouvoir pour ne plus recevoir de gifle puis une autre et une autre gifle de notre part», ajoutant: «Nous sommes sûrs de notre position, et sans la préparation de notre résistance et son œil qui surveille l’ennemi, nous n’aurions pas pu forcer l’ennemi à accepter de se plier à nos droits par ceux qui ont négocié avec eux, et à résoudre ce problème sur la base de la reconnaissance de nos droits».

Le chef du bloc Fidélité à la Résistance, a souligné que «la guerre restera une question ouverte avec cet ennemi, et cette étape s’ajoute aux étapes visant à établir notre sécurité, notre souveraineté et notre stabilité sans laisser à l’ennemi l’occasion de dévorer notre corps, de nous intimider, ou de nous faire chanter dans n’importe quelle affaire.»

Sayyed Nasrallah a remporté la bataille

Une source libanaise concernée par les négociations de délimitation des frontières maritimes entre le Liban et l’occupation israélienne a révélé à la chaine satellitaire libanaise Al-Mayadeen hier, samedi, que «le Liban a réalisé toutes ses exigences dans la proposition écrite qu’il a reçue des Américains» notant que «Le Liban n’a pas accordé et n’accordera pas à Israël la zone de sécurité qu’il réclamait auparavant.»

D’autre part, les médias israéliens ont estimé que «sayyed Nasrallah a remporté la bataille de la prise de conscience dans les négociations de délimitation des frontières maritimes» entre le Liban et la Palestine occupée.

 

Comments

//