noscript

Please Wait...

Fuites sur Nord Stream: «Stupide et absurde» de suspecter la Russie, dit Moscou, pointant du doigt Biden

Fuites sur Nord Stream: «Stupide et absurde» de suspecter la Russie, dit Moscou, pointant du doigt Biden
folder_openRussie access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le président américain Joe Biden doit dire si les États-Unis sont ou non derrière les fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 dans la mer Baltique, a exigé ce mercredi 28 septembre la diplomatie russe.

«Si la Russie envahit l'Ukraine, alors il n'y aura plus de Nord Stream 2», avait affirmé Joe Biden le 7 février, deux semaines avant le début de l'opération militaire russe.

Mercredi, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a jugé que le président américain «devait être responsable de ses paroles».

«L'Europe doit connaître la vérité», a-t-elle ajouté, alors que les causes des fuites détectées sur Nord Stream 1 et 2 sont toujours inconnues.

«Stupide et absurde» de suspecter la Russie

Plus tôt dans la journée, le Kremlin avait affirmé qu'il était «stupide et absurde» de soupçonner la Russie d'être derrière ces fuites massives, alors que les Européens dénoncent un «sabotage».

«Il était assez prévisible» que certains mettent la Russie en cause, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ajoutant: «Prévisible, stupide et absurde».

Ces fuites touchant Nord Stream 1 et 2 sont «problématiques pour nous, car les deux tubes sont remplis de gaz (russe) prêt à être pompé, et ce gaz coûte très cher. Maintenant, ce gaz est en train de s'échapper», a-t-il regretté.

Et de poursuivre: «On voit la réaction hystérique des Polonais (et) les énormes bénéfices réalisés par les fournisseurs américains de gaz naturel liquéfié, qui ont multiplié leurs approvisionnements sur le continent européen».

Les deux infrastructures ont été endommagées par des explosions sous-marines au large d'une île danoise en mer Baltique, provoquant de vastes bouillonnements.

Hors service à cause de la guerre en Ukraine, ces gazoducs, qui relient la Russie à l'Allemagne, contenaient tout de même du gaz.

La «réponse la plus ferme» à ce «sabotage»

L'Union européenne a promis la «réponse la plus ferme» à ce «sabotage» et le gouvernement danois a qualifié les explosions d'«actes délibérés».

S'ils n'ont pas désigné de responsable, l'Ukraine a, elle, estimé que ces fuites étaient le résultat d'une «attaque terroriste planifiée par la Russi » contre les pays européens.

«Réfléchir avant de s'exprimer»

M. Peskov a par ailleurs appelé «tout le monde à réfléchir avant de s'exprimer, à attendre les résultats des inspections pour savoir s'il s'agit d'une explosion ou non».

«Cette situation exige du dialogue, une interaction rapide entre toutes les parties pour découvrir ce qu'il s'est passé. Pour l'instant, nous constatons une absence totale de dialogue», a-t-il ajouté.

Ces fuites éloignent la perspective d'une reprise prochaine des livraisons de gaz à l'Europe via Nord Stream 1, qui avaient été interrompues début septembre dans le contexte des tensions autour de l'opération militaire russe en Ukraine.

La Russie a fermé les vannes en invoquant des problèmes techniques, mais les Européens, très dépendants du gaz russe pour se chauffer cet hiver, accusent Moscou d'utiliser les livraisons comme un «moyen de pression».

Comments

//