noscript

Please Wait...

Crise de l’énergie : le chancelier allemand en visite en Arabie saoudite samedi prochain

Crise de l’énergie : le chancelier allemand en visite en Arabie saoudite samedi prochain
folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le chancelier allemand Olaf Scholz va se rendre en visite officielle ce week-end dans trois États du Golfe, dont l'Arabie Saoudite, pour parler entre autres de la crise énergétique, a annoncé lundi son porte-parole.

Le chancelier, qui sera accompagné d'une délégation de hauts représentants de plusieurs secteurs économiques, se rendra successivement en Arabie Saoudite samedi, puis dimanche aux Émirats arabes unis et au Qatar avant de rentrer dans la soirée pour Berlin, a détaillé Steffen Hebestreit lors d'une conférence de presse régulière.

Le porte-parole n'a pas détaillé à ce stade les grands thèmes des discussions, mais la crise énergétique provoquée par la guerre russe en Ukraine devrait en faire partie. «Cela m'étonnerait que ce thème en particulier ne soit pas discuté», a-t-il dit.

En Arabie saoudite, deuxième pays producteur de pétrole derrière les Etats-Unis, M. Scholz doit rencontrer le prince héritier et dirigeant de facto du Royaume Mohammed ben Salmane, dit "MBS", qui avait été désigné par les États-Unis en particulier comme le commanditaire de l'assassinat en 2018 du journaliste critique saoudien Jamal Khashoggi.

Depuis, MBS est en voie de réhabilitation sur la scène internationale. Il a reçu le président américain Joe Biden à la mi-juillet, et s'est rendu en France à la fin du même mois pour rencontrer le chef de l'État Emmanuel Macron. «Le meurtre de M. Khashoggi va certainement jouer un rôle dans les discussions» avec M. Scholz, a assuré son porte-parole.

Le chancelier rencontrera dimanche le président des Émirats arabes unis Mohammed ben Zayed, et dans l'après-midi l'émir du Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. En mars, le ministre allemand de l'Économie Robert Habeck s'était déjà rendu au Qatar et aux Émirats pour tenter de trouver des alternatives au gaz russe, dont le pays dépendait à 55% avant la guerre en Ukraine.

Après l'arrêt des livraisons russes, la situation de l'approvisionnement pour cette énergie fossile «sera extrêmement tendue dans les mois à venir», a prévenu lundi la banque centrale allemande, la Bundesbank, qui a mis en garde contre une probable récession dans la première économie européenne.

 

Comments

//