noscript

Please Wait...

Netanyahou nie avoir surpris Trump avec son intention d’annexer une partie de la Cisjordanie

Netanyahou nie avoir surpris Trump avec son intention d’annexer une partie de la Cisjordanie
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 5 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le chef de l'opposition en «Israël» Benyamin Netanyahou a nié que ses projets d'annexer des parties de la Cisjordanie n'étaient pas coordonnés avec l'administration Trump, comme le soutient Jared Kushner dans ses mémoires à paraître.

«L'allégation selon laquelle le Premier ministre Netanyahou aurait surpris Jared Kushner et Donald Trump en annonçant l'intention d'Israël d'appliquer la loi israélienne aux 30 % de Judée-Samarie envisagés dans le plan Trump comme un territoire israélien souverain, est complètement fausse», a déclaré jeudi le porte-parole de B. Netanyahou.

L'ancien Premier ministre de l’entité israélienne a assuré qu'immédiatement après que l'administration Trump a présenté son plan intitulé «Vision pour la paix» en janvier 2020, il a déclaré qu'il soumettrait l'extension de la souveraineté israélienne à certaines parties de la Cisjordanie à un vote du cabinet la semaine suivante. L'ambassadeur de l'époque en «Israël», David Friedman, avait alors déclaré à la presse qu'«Israël» pourrait commencer à travailler à l'annexion dès qu'il aurait achevé son processus interne.

Toutefois, dans Breaking History: A White House Memoir, Jared Kushner a écrit que lui et Trump avaient été surpris par les déclarations de Benyamin Netanyahou sur la Cisjordanie : «En fin de compte, Friedman avait assuré à Bibi qu'il ferait en sorte que la Maison Blanche soutienne l'annexion immédiatement. Il ne me l'avait pas transmis, ni à qui que ce soit d'autre dans mon équipe.»

Benyamin Netanyahou a toutefois indiqué que lui et Trump avaient échangé des lettres la veille de la cérémonie de dévoilement du plan de paix Trump.

«La lettre du président Trump indiquait clairement que les États-Unis soutiendraient la déclaration de souveraineté d'Israël sur ce territoire, et celle du Premier ministre Netanyahou indiquait clairement qu'Israël irait de l'avant avec une déclaration concernant la souveraineté dans les jours suivants», a déclaré le porte-parole de Netanyahou.

L'ancien Premier ministre s'est alors rendu à Washington pour accepter le plan de paix de Trump «sur la base de ces accords, minutieusement négociés pendant plusieurs mois», a encore précisé son porte-parole

«Ainsi, l'accusation selon laquelle le Premier ministre Netanyahou a surpris le président et son équipe avec une annonce non coordonnée sur l'avancement de la souveraineté, et qu'une telle annonce a renversé le plan de paix, est totalement sans fondement», a conclu le porte-parole de Netanyahou.

Selon Jared Kushner, les tensions entre l'administration Trump et Netanyahou sur la question de l'annexion se sont poursuivies durant des mois. Jared Kushner et d'autres étaient tellement inquiets que Netanyahou procède unilatéralement à l'annexion, qu'ils ont fait savoir au Premier ministre que s'il agissait ainsi, «il n'y aurait aucune garantie que l'administration américaine bloquerait les sanctions internationales contre Israël qui pourraient suivre».

Benyamin Netanyahou a finalement accepté de renoncer à l'annexion lorsque les Émirats arabes unis ont normalisé leurs relations avec «Israël».

Comments

//