noscript

Please Wait...

La 55e réunion de l’ASEAN et les rencontres connexes démarrent au Cambodge

La 55e réunion de l’ASEAN et les rencontres connexes démarrent au Cambodge
folder_openAsie access_time depuis 6 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Xinhua

La 55e réunion des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) et les rencontres connexes ont débuté mercredi à Phnom Penh, en mettant l'accent sur les efforts visant à se remettre de la pandémie de COVID-19 et les principaux défis régionaux et mondiaux.

Le Cambodge assure la présidence de l'ASEAN pour 2022, qui regroupe le Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, le Premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré que le rétablissement post-COVID-19, la sécurité régionale, la question du Myanmar, la guerre en Ukraine et le changement climatique, entre autres, figureraient en bonne place à l'ordre du jour des réunions.

«L'ASEAN doit faire tout son possible pour que son unité reste forte et que sa centralité soit respectée», a-t-il affirmé.

Hun Sen a dit qu'il était nécessaire que tous les Etats membres de l'ASEAN mettent en commun leurs efforts et fassent preuve d'un sentiment d'unité pour s'attaquer aux problèmes susmentionnés de la manière la plus efficace possible.

Le Cambodge souligne notre position «d'unité pour la coopération» et non «d'unité pour la confrontation». Nous nous efforçons de nous concentrer sur les questions qui nous lient plutôt que sur celles qui nous divisent», a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, le dirigeant cambodgien a rappelé que la guerre en Ukraine avait provoqué de graves perturbations économiques, exacerbé la sécurité alimentaire et énergétique et menacé de diviser le monde une fois de plus.

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères cambodgien Prak Sokhonn a noté qu'il était remarquable que les ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN et de ses partenaires de dialogue puissent se rencontrer en face à face pour la première fois en deux ans, depuis l'apparition de la pandémie de COVID-19.

«Notre réunion d'aujourd'hui reflète le succès de nos efforts collectifs pour surmonter et nous rétablir de la crise et de ses effets néfastes sur la santé publique, le social, l'économie et les moyens de subsistance quotidiens de la population», a-t-il dit.

M. Sokhonn a annoncé qu'au cours de ces trois jours, les participants allaient délibérer sur de nombreuses questions régionales et internationales clés, notamment les défis urgents en matière de sécurité qui pourraient déstabiliser la paix et la stabilité régionales s'ils ne sont pas traités correctement.

Comments

//