noscript

Please Wait...

Nucléaire: pas d’engagements équilibrés dans les pourparlers de Vienne, dit Téhéran

Nucléaire: pas d’engagements équilibrés dans les pourparlers de Vienne, dit Téhéran
folder_openIran access_timedepuis 7 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les négociations sur le programme nucléaire civil de l'Iran, qui entrent dans leur dernière ligne droite, n'ont pas permis d'aboutir jusqu'à présent à des engagements équilibrés entre Washington et Téhéran, a dit estimer dimanche un haut responsable iranien.

Coordonnées par l'Union européenne, les négociations en cours à Vienne depuis le printemps dernier se déroulent entre Iraniens et grandes puissances (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni et Russie) avec la participation indirecte des États-Unis.

Après des mois d'impasse, des progrès ont été réalisés ces dernières semaines pour relancer l'accord de 2015 censé empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique. Washington s'était retiré de l'accord en 2018 et avait rétabli l'essentiel des sanctions économiques américaines contre Téhéran.

Les négociations portent sur quatre dossiers: la levée des sanctions, la question du nucléaire, la vérification et l'obtention de garanties.

«Malgré des progrès limités dans les ViennaTalks [pourparlers de Vienne], nous sommes encore loin d'avoir atteint l'équilibre nécessaire dans les engagements des parties», a écrit sur Twitter Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale, la plus haute instance politique, militaire et sécuritaire de l'Iran.

«L'équilibre dans les engagements dépend des décisions politiques de Washington pour arriver à un bon accord», a-t-il ajouté.

Vendredi, Washington a annoncé le rétablissement des dérogations clés qui protègent de la menace de sanctions américaines les pays et les entreprises étrangères impliqués dans des projets nucléaires non militaires.

Les États-Unis ont assuré qu'il «ne s'agissait pas d'une concession à l'Iran» ni d'un «signal selon lequel le point pour parvenir à une entente est proche».

Si les Américains souhaitent montrer leur «bonne volonté», cela reste cependant «insuffisant», selon le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amir-Abdollahian.

M. Amir-Abdollahian s'est entretenu samedi soir avec son homologue européen, Josep Borrel, selon un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères.

M. Borrel a déclaré s'attendre à ce que «toutes les parties viennent à Vienne avec un programme clair pour parvenir à un accord et qu'elles soient prêtes à prendre des décisions politiques».

«Des développements positifs ont eu lieu depuis les pourparlers précédents, mais ils ne répondent toujours pas à nos attentes», a pour sa part déclaré Hossein Amir-Abdollahian.

«Nous recherchons avec détermination un bon accord, mais en même temps, nous mettons l'accent sur la préservation de nos lignes rouges et de nos intérêts nationaux», a-t-il ajouté.

Comments

//