noscript

Please Wait...

Moqdad à Téhéran: les relations entre la Syrie et l’Iran sont «stratégiques», Raïssi se rendra bientôt en Syrie

Moqdad à Téhéran: les relations entre la Syrie et l’Iran sont «stratégiques», Raïssi se rendra bientôt en Syrie
folder_openSyrie access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

 

Le président iranien Ebrahim Raïssi a qualifié les relations bilatérales entre l’Iran et la Syrie de «stratégiques», insistant sur «le développement des relations d’amitié et de fraternité entre les deux pays», lors de son rencontre lundi à Téhéran avec le ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Moqdad.

«Il existe de larges possibilités de développement des échanges économiques entre les deux pays, et le volume des échanges économiques a doublé, boostant toutes les capacités actuelles», a-t-il ajouté

M. Raïssi a également affirmé que «la présence illégale de forces étrangères dans la région, en particulier les terres syriennes, menace la sécurité et la stabilité de la région», expliquant que «Daech est une création de l’Amérique».

M. Raïssi a souligné l’importance de la paix et de la stabilité syriennes dans le cadre des équations régionales: «Aujourd’hui, la Syrie occupe la première ligne de front  contre les sionistes et l’histoire de la détermination syrienne, du gouvernement et du peuple face aux attaques, marquera les esprits».

Invitation officielle à Raïssi pour visiter Damas

Cité par l’agence de presse iranienne Fars News, le chef de la diplomatie syrienne qui est arrivé dimanche soir à Téhéran s’est réjoui de sa rencontre avec son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian, et avec le président iranien, auquel il a remis le message du président syrien Bachar al-Assad contenant une invitation officielle à l’adresse du président Raïssi pour effectuer une visite à Damas.

«Le message du président Assad montre le regard tout particulier que nous portons sur les relations syro-iraniennes», a indiqué Fayçal Moqdad, ajoutant que ses entretiens avec le président iranien reflétaient également les relations particulières et stratégiques liant Damas et Téhéran.

«Et il s’agit de relations qui n’ont aucun autre objectif que de rebâtir un brillant avenir pour les peuples de la région, un avenir qui garantisse la liberté, l’indépendance et la souveraineté des pays de la région, sans permettre les interventions colonialistes d’autres pays. Il est dans l'intérêt de tous les pays de la région à ce que le Moyen-Orient soit une région où s'accumulent progrès et développement de façon à assurer sa propre sécurité et non un lieu propice aux actions interventionnistes et colonialistes de certains pays étrangers».

«Le Moyen-Orient ne doit pas être un endroit où le terrorisme est appuyé, ce même terrorisme qui déchire nos sociétés», a souligné le haut diplomate syrien, et d’ajouter que vu la multitude d'évolutions à se produire dans la région, les rencontres et consultations entre les responsables politiques syriens et iraniens doivent se poursuivre régulièrement sans aucun atermoiement.

Volet économique prometteur

Les entretiens de Fayçal Moqdad à Téhéran ont également eu un volet économique important et prometteur.

Et de souligner: «Les relations économiques avec l’Iran étaient un axe des pourparlers. Nous y avons discuté avec MM. Raïssi et Amir-Abdollahian et nous espérons que nos relations économiques avec l’Iran continueront à s’élargir, non seulement dans le cadre bilatéral, mais aussi et surtout dans un cadre collectif qui couvre divers pays de la région. Une véritable coopération économique conjointe impliquant les pays de la région est une tâche importante qui doit être accomplie».

«Nous souhaitons que les rencontres bilatérales entre les deux pays se poursuivent et aboutissent à un renforcement des relations économiques, relations que nous souhaitons étendre d’ailleurs à d’autres pays de la région, pour bâtir un avenir où notre région ne soit plus la scène de rivalités des puissances et des forces étrangères au détriment des intérêts des peuples de la région», a expliqué le ministre syrien des Affaires étrangères.

Fayçal Moqdad a affirmé qu’il attendait d’accueillir prochainement son homologue iranien à Damas.

«Nous insistons à développer autant que possible les relations Damas-Téhéran afin de les faire parvenir au plus haut niveau qu’on puisse imaginer, et d’en profiter pour assurer les intérêts des deux nations syrienne et iranienne », a-t-il poursuivi ; «d’autant plus que les peuples et les leaderships de part et d’autre sont intéressés par un renforcement des liens bilatéraux dans tous les domaines», toujours selon le chef de la diplomatie syrienne.

«Les attaques consécutives israéliennes ne peuvent pas rester sans réponse»

Fayçal Moqdad n’a pas manqué de parler des agressions de l’entité sioniste.

«Les attaques consécutives israéliennes ne peuvent pas rester sans réponse. Tous les jours et à tout moment, nous sommes en train de riposter à ces agressions ; les terroristes et leurs soutiens sont les ennemis de la Syrie, ceux notamment qui ont soutenu et armés les terroristes, et c’est ce que le régime israélien ne cesse de faire», a-t-il affirmé.

À ce sujet, le ministre syrien des Affaires étrangères a ajouté: «Israël est conscient du fait que la Syrie, grâce à son armée et épaulée par ses alliés dont l’Iran et la Russie, ainsi que ses forces alliées au sein du Hezbollah, ou d’autres forces qui se sont alignées aux côtés de l’armée syrienne, a fait échec à tous les agissements [israéliens]. C’est pourquoi les Israéliens ont procédé aujourd’hui à des invasions directes ; mais notre riposte d’aujourd’hui pourrait être différente de celle d’hier ; et demain aussi, pourra leur réserver une riposte de notre part qui soit tout à fait différente de ce qui est le cas aujourd’hui».

Et le ministre syrien d’ajouter: «Je vous assure que la Syrie riposte à ces agressions de diverses manières, entre autres, en continuant la traque des terroristes dont la plupart ont Israël comme principal soutien».

«En ce qui concerne la riposte aux raids aériens, c’est juste une question de temps et de lieu ; la Syrie se réserve le droit de riposter aux raids aériens par des raids aériens, et les Israéliens ont intérêt à éviter toute erreur de calcul», selon le haut diplomate syrien.

Comments

//