noscript

Please Wait...

Télégramme

Nucléaire: pour l’Iran, un accord «à portée de main» en cas de «bonne volonté» occidentale

Nucléaire: pour l’Iran, un accord «à portée de main» en cas de «bonne volonté» occidentale
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le ministre iranien des Affaires étrangères a estimé qu'un accord sur son programme nucléaire était «à portée de main» mais dépendait de la «bonne volonté» des Occidentaux, estimant «sérieux» les pourparlers qui ont repris en début de semaine à Vienne.

«Un accord est à portée de main si l'Occident montre de la bonne volonté. Nous recherchons un dialogue rationnel, sobre et orienté sur le résultat», a indiqué dans un tweet publié dans la nuit de mercredi 1er à jeudi 2 décembre le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amirabdollahian.

«Les discussions à Vienne se déroulent avec sérieux et la priorité reste la levée des sanctions», a-t-il aussi dit.

Après six mois d'interruption, les négociations pour tenter de relancer l'accord international sur le nucléaire iranien ont repris lundi dans la capitale autrichienne.

Conclu en 2015 entre la République islamique et des grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, France, Allemagne, Royaume-Uni), le pacte est moribond depuis le retrait unilatéral des États-Unis en 2018 et le rétablissement de sanctions, poussant en riposte Téhéran à se détacher de la plupart de ses engagements.

L'accord offrait à Téhéran la levée d'une partie des sanctions étouffant son économie en échange d'une réduction drastique de son programme nucléaire, placé sous strict contrôle de l'ONU.

Hossein Amirabdollahian, qui pilote les négociations depuis Téhéran, a précisé que «les experts poursuivaient leurs travaux».

«Je suis en contact quotidien avec le chef des négociateurs (iranien) Ali Bagheri» à Vienne, a-t-il aussi dit.

Mardi, les Européens avaient affirmé qu'ils comptaient sur les prochains jours pour évaluer «le sérieux» des Iraniens dans les discussions, auxquelles participent de manière indirecte les Américains.

Après la réunion formelle de lundi, des groupes d'experts ont commencé à plancher mardi sur la question délicate des sanctions américaines, avant d'aborder mercredi le volet des engagements nucléaires de Téhéran.

Comments

//