noscript

Please Wait...

L’Iran appelle l’ONU à déployer des efforts pour empêcher l’effondrement total de l’économie afghane

L’Iran appelle l’ONU à déployer des efforts pour empêcher l’effondrement total de l’économie afghane
folder_openAsie access_time depuis 19 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

L’ambassadeur iranien et représentant permanent auprès des Nations Unies a appelé au déploiement des efforts pour empêcher l’effondrement total de l’économie afghane.

Majid Takht Ravanchi a ajouté que le sol afghan ne devrait jamais être utilisé pour des activités terroristes.

Des centaines de milliers d’Afghans sont prévus d’arriver en Iran cet hiver.

«La fourniture en temps opportun d’une aide humanitaire et la libération des avoirs afghans gelés, indispensables pour relancer l’économie afghane et sauver des vies, ne doivent en aucun cas être politiques ou conditionnelles», a poursuivi M. Takht Ravanchi.

Et de conclure: «La République islamique d’Iran continuera de dialoguer avec toutes les parties en Afghanistan, y compris les talibans».

«La crise économique favorise l’extrémisme»

Dans le même contexte, l’ONU a averti que la situation actuelle en Afghanistan, marquée par une grave crise économique, menaçait «d’accroître le risque d’extrémisme».

«La détérioration continue de l’économie formelle donnera une impulsion à l’économie informelle, y compris aux drogues illicites, aux flux d’armes et à la traite des êtres humains», a précisé mercredi l’émissaire de l’ONU dans ce pays, Deborah Lyons, au Conseil de sécurité qui a vu l’ambassadeur afghan nommé par les autorités déchues critiquer vertement les talibans.

«La paralysie actuelle du secteur bancaire poussera davantage le système financier vers des échanges informels d’argent non réglementés, ce qui ne peut qu’aider à faciliter le terrorisme, le trafic et la contrebande de drogue», a insisté Deborah Lyons.

«Ces pathologies affecteront d’abord l’Afghanistan mais ensuite elles infecteront la région», a-t-elle averti.

Le pouvoir taliban, en place depuis août, n’a pas été en mesure jusqu’à présent d’endiguer le développement du groupe terroriste «Daech», a aussi relevé la responsable de l’ONU.

«Autrefois limité à quelques provinces et à Kaboul, le groupe Etat islamique (EI ou Daech) semble désormais présent dans presque toutes les provinces et de plus en plus actif. Le nombre d’attaques a considérablement augmenté entre l’année dernière et cette année», a-t-elle dit.

Sur le plan humanitaire, la catastrophe est imminente alors qu’elle peut être empêchée, a rappelé Deborah Lyons, estimant que 23 millions de personnes pourraient se retrouver en situation d’insécurité alimentaire à la faveur de l’hiver.

Comments

//