noscript

Please Wait...

Sayed Khamenei: L’unité autour de la Palestine est la voie à l’unité entre les musulmans

Sayed Khamenei: L’unité autour de la Palestine est la voie à l’unité entre les musulmans
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Khamenei.ir

A l’occasion du bienheureux anniversaire du Saint Prophète (PSL) et de l'Imam Sadegh (AS), les chefs des trois pouvoirs et un certain nombre de responsables de la République islamique d’Iran, ainsi que les invités de la 35e Conférence internationale sur l'Unité islamique, ont rencontré l’Ayatollah Khamenei, Leader de la Révolution islamique dans la matinée du dimanche le 24 octobre 2021. Cette réunion s’est tenue à Téhéran, dans l’enceinte de Husseiniyah Imam Khomeiny, conformément aux règles et règlements du Siège national Anti-Corona et dans le respect des consignes sanitaires.

Lors de cette rencontre, après avoir offert ses félicitations à l'occasion des bienheureux anniversaires de naissance du Saint Prophète de l'Islam et de l’Imam Sadegh (AS), le leader de la Révolution islamique a décrit l'anniversaire de cette naissance comme étant le début d'une nouvelle ère dans la vie humaine. Il a fait référence au statut du Prophète Muhammad (SAWA) comme étant unique dans toute la création de l'humanité. En se référant à la descente du Coran sur le cœur du Prophète de l'Islam, l'Imam Khamenei a dit : « Dieu, le Très-Haut, a révélé le Livre au cœur saint du Prophète, l'a fait récité par sa langue pure, lui a confié le plan pour le bonheur de l'humanité dans son intégralité, et l'a chargé de réaliser ce plan et d'exiger que ses disciples le réalisent également.

L'imam Khamenei a ensuite posé cette question : «Quel est le devoir des musulmans et des croyants envers le prophète de l'Islam ?» En réponse, il a parlé de deux questions : «L'une est la question d'agir conformément à l’exhaustivité  de l'Islam, et l'autre est la question de l'unité des musulmans. Ces deux questions sont parmi les questions les plus importantes de notre époque.»

Il a expliqué les efforts des puissances anti-islamiques en soulignant que les pouvoirs politiques et matériels tentent avec insistance de limiter l'Islam aux actions et croyances individuelles. Et ils essaient de promouvoir cette idée parmi les gens. Décrivant les actions des puissances anti-islamiques, il a déclaré : «Du point de vue de ces puissances, des domaines importants de la vie et des relations sociales doivent être séparés du domaine de l’implication de l'Islam. En ce qui concerne la gestion de la société, la construction de la civilisation et conformément à cette tendance intérieurement politique et ostensiblement intellectuelle, l'Islam n'a aucun rôle dans la construction de la civilisation humaine et il n'a aucun devoir ni aucune possibilité d'y contribuer».

Le leader de la Révolution islamique a déclaré que la raison d'une telle insistance à séparer l'islam des sphères sociales et politiques est enracinée dans l'attitude et les objectifs anti-islamiques des grandes puissances politiques du monde. Il a ajouté que les textes islamiques rejettent explicitement cette croyance. Soulignant le devoir d'agir conformément à l’exhaustivité de l'Islam, il a dit : «Nous devrions nous lancer dans la clarification de l’avis de l'Islam sur lui-même et sur les aspects de la vie où il a donné son opinion. Ce que l'Islam déclare, c'est que le champ de l'activité de cette religion est toute la vie humaine, allant des émotions humaines aux enjeux sociaux, politiques et internationaux. Cela inclut également des questions liées à l'ensemble de l'humanité.»

Déclarant que l'Islam a quelque chose à dire dans tous les aspects importants de la vie sociale humaine, l'Imam Khamenei a déclaré : «Une personne qui s'intéresse au Coran, connaît le Coran et comprend les règles du Coran, se rend compte que c'est l'Islam que le Coran introduit».

L'imam Khamenei a ensuite expliqué le concept de «l'imam» en tant que Guide de la Communauté islamique. Il a demandé à des érudits musulmans d'analyser et d'expliquer la question du gouvernement islamique. Quant à la deuxième question, l'unité islamique, il a mentionné et salué les personnalités éminentes dans le domaine de l'unité islamique. Il a rappelé les efforts de l'Imam Khomeiny (que la miséricorde de Dieu soit sur lui) et a également déclaré : «L'unité des musulmans est une obligation coranique définitive. Pourquoi alors essayons-nous d'en faire une simple question morale ? Ceci est un commandement et un décret.»

Il a décrit l'unité des musulmans comme étant une question fondamentale et non une question tactique: «La coopération entre les musulmans est nécessaire. Si les musulmans sont unis, ils s'entraideront et ils deviendront tous forts. Même ceux qui sont intéressés à interagir avec des non-musulmans, et il n'y a aucune objection à cela, entreront dans de telles interactions à mains pleines. Cela se produira lorsque cet état de coopération existera.»

Le leader de la Révolution islamique a déclaré que la raison pour laquelle la République islamique mettant l'accent sur la question de l'unité est justement la séparation qui existe entre les confessions musulmanes et aussi les efforts organisés des ennemis pour créer la discorde. Mentionnant que dans la littérature politique américaine, être sunnite ou chiite est introduit depuis quelques années et ils ne l'abandonnent pas bien qu'ils soient contre le principe de l'Islam, il a déclaré : «C'est la raison pour laquelle nous mettons l'accent sur l'unité islamique. Comme vous le voyez, les marionnettes installées par les États-Unis créent la discorde dans le monde de l'Islam partout où elles le peuvent.»

Dans une autre partie de son discours, en se référant aux crimes commis contre les chiites afghans, l'imam Khamenei a déclaré : «L'exemple le plus récent est celui des événements tragiques qui ont eu lieu en Afghanistan les deux derniers vendredis où ils ont fait exploser une mosquée avec des musulmans à l’intérieur pendant qu'ils priaient. Qui les a fait exploser ? Daech [ISIS]. Qui est Daech ? Daech est le même groupe que les Américains – les démocrates aux États-Unis – ont clairement déclaré : «Nous l’avons créé.» Bien sûr, ils ne le reconnaissent pas à l'heure actuelle. Ils le nient maintenant.»

Sayed Khamenei a ensuite proposé une solution au problème des attaques contre les chiites afghans. Il a dit qu'il était nécessaire de formuler des plans pour la question de l'unité partout dans le monde islamique. Il a déclaré : «Dans le cas de l'Afghanistan par exemple, lorsque je dis que nous devons formuler des plans, un moyen d'empêcher ces attaques est que les responsables afghans actuels se rendent eux-mêmes dans les mosquées et y récitent leurs prières. Ou ils devraient encourager les frères sunnites à fréquenter à ces centres.»

L'imam Khamenei a déclaré que l'un des objectifs de la République islamique est de créer une nouvelle civilisation islamique, et il a souligné que cela n'est possible qu'avec l'existence de l'unité entre les chiites et les sunnites. Le Leader de la Révolution a considéré la question de la Palestine comme un indicateur majeur pour montrer l'unité des musulmans. Il a expliqué : «Si l'unité de la Palestine et des musulmans est réalisée, la question de la Palestine sera définitivement résolue de la meilleure façon. Plus nous prendrons au sérieux la cause palestinienne pour faire valoir les droits de la nation palestinienne, plus nous serons proches de la réalisation de l'unité entre les musulmans.»

Il a déploré l'erreur commise par certains gouvernements dans la normalisation des relations avec «Israël» et a déclaré : «Malheureusement, certains gouvernements ont fait une erreur. Ils ont fait une grosse erreur. Ils ont péché en normalisant les relations avec le régime sioniste usurpateur et oppresseur. Cette entreprise est contraire à l'unité et à la solidarité islamique. Ils devraient revenir sur cette question et rattraper cette grave erreur.»

S'adressant à la nation iranienne à la fin de ses déclarations, l'imam Khamenei a déclaré que suivre le grand Prophète de l'Islam (PSL) dépendait d'adhérer et de suivre son exemple, en particulier dans les trois domaines de l’endurance, de la justice et de l'éthique. En soulignant que nous avons aujourd'hui besoin de stabilité plus que toute autre chose, il s'est adressé aux représentants du gouvernement et a déclaré : «Vous devez continuer sur cette voie avec constance, résistance et endurance, et vous ne devez jamais vous arrêter».

Sayed Khamenei a décrit la justice comme étant l'objectif intermédiaire le plus important des prophètes et a déclaré : «Le Saint Coran considère que l'administration de la justice est nécessaire même dans le cas d'ennemis. Nous devons apprendre à nous comporter de manière juste. Même lorsque nous sommes dans une situation où nous ne sommes pas d'accord avec quelqu'un, nous ne devons pas entacher notre opposition de calomnies, de mensonges et d'insultes.»

Le dernier point dont le leader a parlé était de suivre l’exemple du comportement du Saint Prophète. Il a dit : «L'éthique islamique signifie la modestie, le pardon, l’indulgence, la bienveillance et l'abstention de mentir, de calomnier et d'avoir des doutes sur les autres musulmans. Ces points doivent toujours retenir notre attention en tant que lignes directrices permanentes.»

L'imam Khamenei a souligné que «lorsque nous prétendons être musulmans et représentants de la République islamique, cela doit s'accompagner d'actions. Dans nos actions, nous devons être des disciples du Saint Prophète (PSL).

 

Comments

//