noscript

Please Wait...

Irak: 41% de taux de participation aux législatives anticipées

Irak: 41% de taux de participation aux législatives anticipées
folder_openMoyen Orient access_time depuis 14 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le taux de participation «préliminaire» aux législatives anticipées en Irak a atteint 41%, a annoncé tôt lundi 11 octobre au matin la Commission électorale, ce qui représente une abstention plus forte qu'au dernier scrutin de 2018.

Ce taux initial publié par la Commission électorale est basé sur les résultats dans 94% des bureaux de vote, a souligné la Commission dans un communiqué.

En 2018, la participation s'était établie à 44,52% selon des chiffres officiels que les détracteurs estimaient gonflés.

«Le nombre de votants est de 9.077.779», a souligné dans un communiqué la Commission électorale.

«Le taux de participation préliminaire est de 41%», a-t-elle ajouté.

À Bagdad, le taux de participation a évolué entre 31% et 34%, selon les quartiers.

Quelque 25 millions d'électeurs étaient appelés dimanche aux urnes pour choisir parmi plus de 3200 candidats.

Alors que le vote était toujours en cours dimanche, la cheffe de la mission d'observation de l'Union européenne, Viola von Cramon, avait déploré «une participation très faible».

«C'est un signal politique clair, et nous pouvons seulement espérer qu'il sera entendu par l'élite politique», avait-elle ajouté.

Initialement prévues en 2022, les élections ont été avancées pour calmer la contestation née fin 2019, expression d'un immense ras-le-bol populaire contre une corruption tentaculaire, des services publics défaillants et une économie en panne dans un pays riche en pétrole.

L'élection des 329 députés se fait selon une nouvelle loi électorale, qui instaure un scrutin uninominal et augmente le nombre de circonscriptions pour encourager, en théorie, indépendants et candidats de proximité.

Selon des experts, les grands blocs traditionnels devraient préserver leur représentation dans un Parlement fragmenté, où l'absence d'une majorité claire oblige à négocier des alliances.

Comments

//