noscript

Please Wait...

L’opération du «Mossad» pour trouver des informations sur le soldat disparu Ron Arad a été un échec

L’opération du «Mossad» pour trouver des informations sur le soldat disparu Ron Arad a été un échec
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 22 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Une opération du «Mossad» visant à découvrir des informations sur le sort du soldat israélien Ron Arad, porté disparu depuis 1988 – vanté lundi par le «Premier ministre israélien» Naftali Bennett – a été un échec, aurait déclaré le chef de l’agence d’espionnage israélienne.

«C’était une opération courageuse, audacieuse, complexe, mais ce fut un échec. Nous avons échoué», a déclaré le chef du «Mossad», David Barnea, cité par la «Douzième chaîne israélienne» lors d’une réunion interne.

«Il valait mieux ne pas le faire connaître. Il n’y a malheureusement pas eu de percée ici», a également déclaré le média citant un responsable anonyme.

«Channel 13 News» a par ailleurs cité un responsable disant que «Bennett a fait un usage politique d’une opération sensible».

Lors de son discours à l’ouverture de la session d’hiver de la «Knesset», Bennett a révélé que des agents du «Mossad» étaient récemment allés en mission pour découvrir où se trouvait Arad, le navigateur de l’armée de l’air israélienne qui a été capturé en 1986 et dont on a entendu parler pour la dernière fois en 1988.

«C’était une opération complexe et à grande échelle. C’est tout ce que l’on peut dire pour le moment», a déclaré Bennett. «Nous avons fait des efforts supplémentaires pour comprendre le destin de Ron.»

Bennett a indiqué que l’opération, impliquant des agents masculins et féminins du «Mossad», avait eu lieu le mois dernier dans le but de découvrir ce qui était arrivé à Arad, qui est présumé mort.

À la suite des rapports de lundi critiquant Bennett pour avoir révélé l’opération, le «bureau du Premier ministre» a publié une déclaration la décrivant comme une «opération réussie menée tout en atteignant des objectifs opérationnels exceptionnels».

«Apporter l’information aux membres de la Knesset et au grand public était précieux, exprimant le grand effort et l’engagement de renvoyer nos fils à leurs frontières, même de nombreuses années après leur capture par l’ennemi. Toute autre diffusion d’informations est fausse», indique le communiqué.

Arad a sauté de son avion lors d’une opération dans le sud du Liban en 1986.

Plusieurs signes de vie ont été reçus au cours des deux premières années de son incarcération, dont des photos et des lettres, dont la dernière a été envoyée le 5 mai 1988.

On a longtemps supposé qu’Arad était mort il y a de nombreuses années, bien que les rapports des services de renseignement diffèrent quant aux circonstances, au moment et au lieu de sa mort.

En 2016, un rapport indiquait qu’Arad avait été tué et enterré en 1988 près de Beyrouth. Mais une commission de l’armée d’occupation israélienne de 2004 a déterminé qu’Arad était décédé dans les années 1990 après s’être vu refuser un traitement médical.

En 2006, le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a déclaré que le groupe croyait qu’Arad était mort et que son lieu de sépulture était inconnu, et en 2008, le négociateur allemand Gerhard Konrad a déclaré à «Israël» que le Hezbollah avait déclaré qu’Arad était mort lors d’une tentative d’évasion en 1988.

Comments

//