noscript

Please Wait...

Présidentielle française 2022: la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo officialise sa candidature

Présidentielle française 2022: la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo officialise sa candidature
folder_openFrance access_time depuis 4 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La maire socialiste de Paris se lance dans la bataille. Anne Hidalgo, a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle de 2022, pour «offrir un avenir à tous nos enfants» et «bâtir une France plus juste», dimanche 12 septembre à Rouen.

«Nous devons réinventer notre modèle français fragilisé par ces crises multiples», a déclaré la candidate, affirmant vouloir rétablir «le respect» et l'unité du pays.

«Le quinquennat qui s'achève devait unir les Français, il les a divisés comme jamais. Il devait régler des problèmes sociaux, il les a aggravés. Il devait protéger notre planète, il a tourné le dos à l'écologie», a tancé la candidate socialiste dans une attaque contre le bilan d'Emmanuel Macron.

Un constat «sévère» que la socialiste a réitéré dans la soirée au journal télévisé de France 2, pendant que sa concurrente d'extrême droite Marine Le Pen s'exprimait sur TF1.

Anne Hidalgo a expliqué qu'elle était devenue candidate en raison d'une situation «inquiétante» et parce qu'Emmanuel Macron avait «tourné le dos à l'écologie».

«Bâtir une France plus juste»

«Je veux avec vous tout faire pour réparer (...), pour bâtir une France plus juste», a mis en avant la maire de Paris, se revendiquant de «la gauche de Jaurès, de Blum et de Mendès France, de Mitterrand».

«Ce sera le rendez-vous de la première femme présidente de la République avec les femmes françaises», a-t-elle clamé, souhaitant l'égalité réelle des salaires hommes-femmes.

«Je veux que tous les enfants de France aient la même chance que celle qui m'a été donnée», a affirmé la maire de Paris, qui a rappelé ses origines espagnoles et avoir choisi la nationalité française à 14 ans. «Je suis candidate pour offrir un avenir à nos enfants. À tous nos enfants», a-t-elle insisté.

Elle a ajouté vouloir «commencer par mettre fin au mépris, à l'arrogance, au dédain, à la condescendance de ceux qui connaissent si mal nos vies mais décident loin de nous, de tout, tout le temps, sans nous», décidée à se détacher de l'image parisianiste que lui collent ses opposants.

Une poignée d'entre eux, bloqués derrière des barrières à quelques centaines de mètres, se sont fait entendre pendant son discours en brandissant une pancarte «Paris aujourd'hui, demain la France. Stop au saccage», en référence à la campagne à Paris dénonçant les travaux dans la capitale.

Hausse des salaires, «plan massif pour l'hôpital» et «décentralisation»

La candidate a réitéré sa promesse d'augmentation des salaires, sans évoquer spécifiquement le doublement des salaires des enseignants qu'elle entend mettre en œuvre.

Devant des soignants en psychiatrie rencontrés dans l'après-midi, elle a dit sa volonté d'un «plan massif pour l'hôpital» et a défendu une «décentralisation aboutie» faisant confiance aux élus.

Des propositions détaillées dans son livre «Une femme française» (Éditions de l'Observatoire), à paraître le 15 septembre.

Anne Hidalgo, clairement soutenue par le numéro un du PS Olivier Faure, qui a salué dimanche sa «détermination», et d'autres poids lourds comme l'ex-ministre Martine Aubry, est créditée actuellement de 7 à 9 % des voix selon les sondages, «mais c'est à partir d'aujourd'hui que tout commence», estime Mathieu Klein, le maire socialiste de Nancy.

Comments

//