noscript

Please Wait...

Attentats du 13-Novembre: le procès «historique» s’ouvre à Paris, sous très haute surveillance

Attentats du 13-Novembre: le procès «historique» s’ouvre à Paris, sous très haute surveillance
folder_openFrance access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

Des «kamikazes» au Stade de France, des terrasses de bars et le Bataclan mitraillés, et le carnage en plein Paris: la justice française replonge mercredi et pour neuf mois dans l'horreur des attentats terroristes du 13 novembre 2015, les plus meurtriers commis dans ce pays depuis la Seconde Guerre mondiale.

Ce procès hors-norme, la plus grande audience criminelle jamais organisée en France, doit s'ouvrir à la mi-journée dans l'historique palais de justice de Paris, sous sécurité maximale dans un contexte de menace terroriste toujours élevé.

La cour d'assises spéciale doit juger - jusqu'au 24 ou au 25 mai 2022 - 20 accusés, dont le Franco-Marocain Salah Abdeslam, le seul membre encore en vie des commandos téléguidés par le groupe «Daech» qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés à Paris et Saint-Denis (région parisienne), et profondément traumatisé la France.

Dix autres hommes, incarcérés pendant la durée du procès dans des prisons de région parisienne, prendront place à ses côtés dans le box des accusés, jugés pour leur participation à ces attentats.

Trois accusés comparaîtront libres sous contrôle judiciaire, six autres seront jugés par défaut.

Au total, douze des vingt accusés encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Ce procès «historique» est «celui de tous les superlatifs», a souligné lundi le ministre français de la Justice Eric Dupond-Moretti après avoir visité la salle de 550 places construite spécialement pour les audiences, qu'il a qualifiées de «marathon judiciaire».

Outre l'ampleur titanesque du dossier, ce procès est inédit en matière criminelle par sa durée et le nombre de parties civiles, près de 1.800.

Comments

//