noscript

Please Wait...

Beyrouth porte plainte à l’ONU contre «Israël» après des frappes en Syrie depuis le Liban

Beyrouth porte plainte à l’ONU contre «Israël» après des frappes en Syrie depuis le Liban
folder_openLiban access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec OLJ

Le Liban a porté plainte vendredi auprès de l'ONU contre «Israël», quelques heures après des frappes aériennes de l'entité sioniste qui ont visé la Syrie depuis le sud-est de Beyrouth.

Selon l'agence officielle syrienne Sana, «l'ennemi israélien a mené, vers 23h03, une agression aérienne avec des missiles en provenance du sud-est de Beyrouth, ciblant certaines positions près de Damas et des environs de la ville de Homs».

Le survol des avions militaires israéliens a été clairement entendu dans plusieurs régions du Liban.

Des médias libanais ont fait état de deux missiles tombés dans la région du Qalamoun, zone frontalière du Liban.

La ministre libanaise sortante des Affaires étrangères par intérim et de la Défense, Zeina Acar, a aussitôt porté plainte auprès de l'ONU via la déléguée permanente du Liban aux Nations Unies, Amal Moudallali, à la demande du Premier ministre sortant Hassane Diab.

Mme Acar a souligné que l'aviation militaire israélienne «a tiré des missiles depuis l'espace aérien libanais, de manière flagrante, visant des cibles en Syrie, et ce à basse altitude, semant la panique chez les citoyens et constituant une menace directe et dangereuse à l'aviation civile (...)».

«Cela constitue une violation claire des résolutions internationales».

La ministre sortante a enfin appelé les Nations Unies à «empêcher Israël de mener à nouveau de telles frappes et d'utiliser l'espace aérien libanais pour effectuer ses agressions contre le territoire syrien".

Sauvegarder la souveraineté du Liban

Le chef de l'État libanais Michel Aoun a pour sa part affirmé à la coordinatrice spéciale des Nations Unies au Liban, Joanna Wronecka, que «la violation de l'espace aérien libanais par les avions israéliens la nuit dernière constitue une nouvelle effraction de la souveraineté libanaise et de la résolution 1701».

«Cela nécessite une intervention rapide des Nations Unies afin d'y mettre un terme et éviter que cela ne se répète», a insisté le président de la République.

Le Premier ministre sortant Hassan Diab a lui aussi dénoncé une «violation de la souveraineté libanaise»,  affirmant que «les frappes israéliennes ont mis en danger l'aviation civile et la vie de passagers libanais et étrangers de manière directe».

En effet, des avions de ligne ont dû dévier leur trajectoire jeudi soir suite aux frappes israéliennes depuis l'espace aérien libanais.

M. Diab a enfin appelé «les Nations Unies et la communauté internationale à condamner Israël et à prendre des mesures pour sauvegarder la souveraineté du Liban et la protection de la résolution 1701».

Pour sa part, le président du Parlement Nabih Berry a condamné les agressions aériennes israéliennes, dénonçant une «violation sioniste de la souveraineté libanaise et l'utilisation de l'espace aérien libanais pour attaquer la Syrie, ce qui met en danger la sécurité de l'aviation civile» à l'AIB.

Le président de la Chambre a enfin appelé «la communauté internationale à réagir urgemment et à prendre toutes les mesures pour freiner les agressions israéliennes contre le Liban et la région».

Depuis le début de la guerre syrienne en 2011, «Israël» a régulièrement mené des raids en Syrie, visant principalement les forces gouvernementales syriennes. Le Liban a déjà porté plainte à plusieurs reprises contre «Israël» auprès de l'ONU, suite à ces violations.

Comments

//