noscript

Please Wait...

Le chef de la diplomatie du Qatar à Téhéran: «Soyez certain que l’Iran souhaite le bien à ses voisins»

Le chef de la diplomatie du Qatar à Téhéran: «Soyez certain que l’Iran souhaite le bien à ses voisins»
folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le chef de la diplomatie du Qatar, Cheikh Mohammad ben Abdelrahmane Al-Thani, a rencontré dimanche de hauts responsables iraniens à l'occasion d'une visite inopinée à Téhéran, quelques jours après s'être rendu à Washington, a rapporté l'agence officielle iranienne Irna.

Le responsable qatari, également vice-Premier ministre, a rencontré le président iranien élu Ebrahim Raïssi, avec lequel il a discuté des relations bilatérales, selon l'agence.

«Téhéran accorde une importance particulière à ses relations avec Doha», a déclaré M. Raïssi, notant que la priorité de son administration en matière de politique étrangère sera les relations avec ses voisins.

«Soyez certain que l'Iran souhaite le bien à ses voisins», a ajouté le futur président qui doit prendre ses fonctions début août.

Le chef de la diplomatie qatarie avait évoqué plus tôt dans la journée avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, «les derniers développements bilatéraux et les questions régionales et internationales», a indiqué le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le diplomate qatari a également souligné la «nécessité d'un dialogue ouvert et transparent entre les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et l'Iran, pour parvenir à la stabilité dans la région».

Cette visite en Iran du ministre qatari intervient après sa rencontre jeudi avec le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, à Washington.

Téhéran et les grandes puissances avaient entamé en avril des discussions à Vienne pour sauver l'accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015.

Ce pacte est moribond depuis que les Etats-Unis en sont sortis en 2018, sous la présidence de Donald Trump (2017-2021), et ont rétabli des sanctions contre Téhéran, qui a, en riposte, abandonné la plupart de ses engagements.

Comments

//