noscript

Please Wait...

Beyrouth2021

Sayed Khamenei: La lutte des nations islamiques consiste à empêcher les États-Unis de s’ingérer et de continuer leur méchanceté

Sayed Khamenei: La lutte des nations islamiques consiste à empêcher les États-Unis de s’ingérer et de continuer leur méchanceté
folder_openMoyen Orient access_time depuis 17 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par PressTV 

A l'occasion de l'arrivée de la saison du Hadj 2021 et alors que la région connaît de très rapides évolutions qui ont toutes les chances de déboucher sur un retrait des forces américaines du Moyen-Orient, le Leader de la Révolution islamique adresse un message à tous les Résistants:  

Au nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux
Et louange à Dieu, Seigneur des mondes, et salutations sur Muhammad, sa Lignée immaculée, ses compagnons élus et ceux qui les suivent sincèrement jusqu'au Jour du Jugement !
Frères et sœurs musulmans du monde entier !
Cette année encore, l’Ummah musulmane est privée des grandes bénédictions du Hadj, et les cœurs passionnés, remplis de soupirs et de regrets, ont raté le banquet dans la Maison honorable que Dieu, le Tout-Sage et le Très-Miséricordieux, a fondée pour les gens.
C'est la deuxième année que la saison de la joie et de la félicité spirituelle du Hadj devient la saison de la séparation et du regret. Le fléau de cette maladie pandémique et peut-être aussi, les politiques qui régissent le Sanctuaire Sacré, ont privé les croyants de l’admiration du symbole de l'unité, de la grandeur et de la spiritualité de l’Ummah islamique, et couvrent ce sommet glorieux de nuages et de poussières.
Cette épreuve ressemble aux autres expériences passagères dans l'histoire de l’Ummah islamique, qui peuvent conduire à un avenir brillant. Il est important que le Hadj, dans sa vraie forme, survive dans les cœurs et les âmes des musulmans, et si aujourd’hui, son aspect rituel est temporairement absent, il ne faut pas que son message transcendant en soit amoindri.

Le Hadj est un rite plein de mystères et de secrets. Sa combinaison de mouvement et d'immobilité, forme l'identité du musulman et de la communauté musulmane, et montre ses beautés au monde entier. D'autre part, il permet l'ascension spirituelle dans le cœur des serviteurs, par le rappel, l'humilité et les supplications, et les rapproche de Dieu. Grâce à ces mouvements harmonieux et à leur coordination, il unit des frères venus des quatre coins du monde, et expose au monde le plus haut symbole de l’Ummah islamique, avec ses rituels significatifs et mystérieux, et montre aux malveillants la détermination et la grandeur de l’Ummah.

Cette année, le pèlerinage à la Sainte Maison n'est pas possible, mais l'attention au Seigneur de la Maison, le rappel, l'humilité, les prières et le repentir sont possibles. La présence à Arafat n'est pas possible, mais les prières et supplications qui développent notre conscience sont possibles, le jour d'Arafat. Il n'est non plus possible de lapider Satan à Mina, mais il est possible de répudier et de rejeter, en tout lieu, les diables avides de pouvoir. Il n'y a pas (cette année) cette présence unifiée des corps autour de la Kaaba, mais la présence unifiée des cœurs autour des versets clairs du Saint Coran, et le «cramponnement à la corde de Dieu» sont des devoirs constants.

Nous, les adeptes de l'Islam, qui comptons aujourd'hui une énorme population, de vastes territoires, d'innombrables ressources naturelles et des nations vivantes et vigilantes, devons façonner l'avenir avec nos ressources et nos possibilités. Au cours des cent cinquante dernières années, les nations musulmanes n'ont joué aucun rôle dans le sort de leurs pays et (le choix) de leurs gouvernements et à quelques exceptions près, étaient constamment gouvernées par les politiques des gouvernements occidentaux agresseurs, et soumises à la cupidité, aux ingérences et à la malveillance de ces derniers. Le retard scientifique et la dépendance politique de nombreux pays sont aujourd'hui le produit de cette passivité et de cette inefficacité.
Nos nations, nos jeunes, nos scientifiques, nos érudits religieux, nos intellectuels, nos politiciens, nos partis et nos communautés, doivent aujourd'hui, rattraper ce passé honteux et infâme, se soulever et «résister» à la coercition, aux ingérences et à la méchanceté des puissances occidentales.

Le discours de la République islamique d'Iran, qui inquiète et irrite le monde des arrogants, est une invitation à cette résistance contre les ingérences et la malfaisance des États-Unis et d'autres puissances agressives, et à une prise en main de l'avenir du monde de l’Islam sur la base des enseignements islamiques.
Naturellement, les États-Unis et leurs alliés, sensibles au terme de «Résistance», ont attisé leur animosité contre le «Front de Résistance islamique». La collaboration de certains gouvernements est aussi une réalité amère qui assure la poursuite de ces malfaisances.
Le droit chemin que les rituels du Hadj, le Sa’y (entre Safâ et Marwah), le Tawaf (autour de la Kaaba), l’arrêt à Arafat, les lapidations de Satan, les rituels, la gloire et l'unité du Hadj, nous montrent, est celui de la confiance en Dieu, de l'attention au pouvoir éternel de Dieu, de la confiance nationale, de la croyance en l'effort, de la lutte, de la détermination à avancer et du grand espoir de victoire.

Les réalités dans les régions islamiques, ajoutent à cet espoir et renforcent cette détermination. D'autre part, les malheurs du monde islamique, le retard scientifique, la dépendance politique et les troubles économiques et sociaux, nous confrontent à une grande tâche et à une lutte inlassable. La Palestine occupée appelle à notre aide, la situation du Yémen opprimé couvert de sang attriste les cœurs, les événements tragiques de l'Afghanistan inquiètent tout le monde, les événements amers en Irak, en Syrie, au Liban et dans d’autres pays musulmans, où la main méchante et les ingérences des États-Unis et de leurs alliés sont évidentes, réveillent le zèle et provoquent les efforts de la jeunesse. 

D'autre part, la montée des forces de «Résistance» dans toute cette région sensible, le réveil des nations et la motivation d’une jeune génération dynamique, remplissent les cœurs d'espérance. La Palestine tire du fourreau «l'épée d’Al-Qods» dans toutes ses régions, à Qods, à Gaza, en Cisjordanie, dans les Territoires de 1948, et dans les camps, où tous se dressent et écrasent au sol, le visage de l'agresseur pendant 12 jours. Un Yémen assiégé et solitaire se montre résistant depuis sept ans, devant la guerre, les crimes et l'oppression d’un ennemi maléfique, et malgré la pénurie de denrées alimentaires, de médicaments et de moyens de subsistance, ne cède pas aux oppresseurs et les effraie même par son autorité et ses initiatives. En Irak, les forces de la «Résistance» repoussent carrément la main de l'occupant américain et de «Daech», leur subordonné, et expriment explicitement leur forte détermination à contrer toute forme d'ingérence et de malfaisance des États-Unis et de leurs alliés.

L'effort de propagande américain visant à déformer (l’image de) la détermination, la volonté et le mouvement de la jeunesse zélée et des éléments de la «Résistance» en Irak, en Syrie, au Liban et dans d'autres pays en les attribuant à l'Iran ou toute autre source, est une insulte à ces jeunes courageux et éveillés ; ce qui résulte d’une méconnaissance totale, chez les Américains, des nations de la région.

Cette compréhension erronée a conduit à l'humiliation des États-Unis qui, après leur arrivée tumultueuse en Afghanistan, il y a 20 ans, et l'utilisation d'armes, de bombes et de tirs contre des gens sans défense et des civils, se sentent pris dans un bourbier et obligés d’en retirer leurs forces et leurs équipements militaires. Bien sûr, la nation afghane éveillée doit prêter attention aux outils de renseignement américains et aux armes de la guerre d’influence dans son pays, et se tenir vigilante.

Les nations de la région ont prouvé qu'elles sont éveillées et vigilantes, et que leur approche est différente de celle de certains gouvernements qui, afin de satisfaire les États-Unis, se résignent même à leur demande sur une question vitale comme la question palestinienne. Les gouvernements qui établissent ouvertement ou secrètement, des liens d’amitié avec le régime des occupants sionistes, nient ainsi le droit du peuple palestinien à sa patrie historique. Il s'agit d'un vol des biens palestiniens. Ils ne se contentent pas de causer la perte des ressources naturelles de leurs propres pays mais causent également la perte des biens du peuple palestinien.

Chers frères et sœurs. Notre région et ses développements rapides et variés sont une suite de leçons et d’expériences, d'une part, du pouvoir résultant de la lutte et de la résistance contre les menaces des agresseurs, et d'autre part, de l'humiliation qui résulte de la résignation, de la faiblesse et de la soumission à leurs contraintes.
La promesse sincère de Dieu est la victoire des moudjahidines qui luttent dans la voie de Dieu : «si vous faites triompher la cause de Dieu, Il vous fera triompher et raffermira vos pas» [Coran, 47 : 07]. Le premier effet de cette lutte est d'empêcher les États-Unis et d'autres oppresseurs internationaux de s’ingérer et de continuer leur méchanceté dans les pays islamiques, in-cha-Allah.

Je demande à Dieu, le Tout-Puissant, d’aider les nations musulmanes, j'envoie mes salutations à l’Imam Mahdi (que nos âmes soient sacrifiées pour lui), et je demande à Dieu de hausser le rang de notre magnanime Imam Khomeiny et le rang des honorables martyrs.
Que la paix de Dieu soit sur ses serviteurs justes !

Comments

//