noscript

Please Wait...

La Belgique prépare le rapatriement d’enfants des terroristes depuis la Syrie

La Belgique prépare le rapatriement d’enfants des terroristes depuis la Syrie
folder_openSyrie access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La Belgique a organisé récemment une mission consulaire dans le Nord-Est syrien afin de préparer le rapatriement des enfants belges qui y sont encore retenus avec leurs mères terroristes, a indiqué jeudi le Premier ministre Alexander De Croo.

En mars, M. De Croo avait promis de «tout faire» pour rapatrier les enfants belges de moins de douze ans encore présents dans les camps de la région sous contrôle kurde, soulignant que la situation des mères serait examinée au «cas par cas».

Interrogé jeudi au Parlement sur le sujet, il a confirmé cette stratégie, en précisant que les autorités analysaient une série d'«informations» collectées sur place ces derniers jours.

Selon le quotidien Le Soir, la mission effectuée fin mai était notamment destinée à recueillir des prélèvements sanguins pour s'assurer du lien de filiation des enfants.

Faute d'un accès sécurisé au camp d'Al-Hol, la visite n'a été possible que dans celui de Roj, où «six ou huit femmes» belges et «dix à douze enfants» sont susceptibles d'être rapatriés, précisait le journal.

Le cabinet du Premier ministre a refusé de commenter ces informations «pour des raisons de sécurité».

Alexander De Croo a insisté jeudi sur la nécessité d'agir le plus vite possible en raison de la détérioration des conditions de vie et de sécurité dans ces camps.

«On risque une situation où tout contrôle est perdu, où tout suivi devient impossible», a-t-il affirmé.

«Une demande de retour sera analysée au cas par cas sur la base de trois critères», a-t-il ajouté: «premièrement l'intérêt de l'enfant, deuxièmement le danger (qu'il représente) pour l'ordre et la sécurité, et enfin les implications opérationnelles» du rapatriement.

Les femmes terroristes, dont certaines ont déjà été condamnées par défaut par la justice belge, seraient immédiatement incarcérées à leur retour, a rappelé M. De Croo.

La Belgique compte avec la France parmi les pays européens ayant vu partir le plus grand nombre de combattants étrangers après le déclenchement de la guerre en Syrie en 2011. A partir de 2012, plus de 400 Belges sont partis y combattre dans les rangs des organisations terroristes.

Le précédent gouvernement belge, remplacé en 2020, défendait depuis 2017 le principe de «faciliter» le rapatriement des enfants de moins de dix ans dont la filiation belge a été prouvée.

Mais ces retours n'ont pu être organisés qu'au compte-gouttes ces deux dernières années depuis la défaite de l'organisation terroriste «Daech» à Baghouz, dans le sud-est de la Syrie.

Comments

//