noscript

Please Wait...

alqods2021

L’Otan doit choisir entre la confrontation et la coopération avec la Russie, met en garde Moscou

L’Otan doit choisir entre la confrontation et la coopération avec la Russie, met en garde Moscou
folder_openRussie access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

Konstantin Gavrilov, chef de la délégation russe aux négociations de Vienne sur la sécurité militaire et le contrôle des armements, a souligné que l'Otan doit choisir entre la confrontation et la coopération avec la Russie.

«L'Otan doit choisir entre la confrontation et le dialogue dans les relations avec la Russie, car l'Alliance “ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre”», a déclaré Konstantin Gavrilov, chef de la délégation russe aux négociations de Vienne sur la sécurité militaire et le contrôle des armements, lors de la dernière réunion du Forum de l'OSCE pour la coopération en matière de sécurité (FSC) sous la présidence américaine du FSC.

Et de poursuivre: «Il est évident pour nous qu’il est impossible d’instaurer la confiance dans le domaine militaire lorsque l’Alliance de l’Atlantique Nord poursuit son activité et renforce sa présence le long des frontières de la Russie. Dans ces conditions, les convictions collectives pour soutenir le “paquet” de propositions de 34 États membres de l'OSCE pour moderniser le VD [Document de Vienne 2011 - TASS] sont vaines et n'auront aucun effet».

«Nos partenaires doivent d'abord décider s'ils veulent affronter ou coopérer avec notre pays; ils ne peuvent pas faire les deux en même temps», a-t-il précisé.

Par ailleurs, l'ambassadeur de l’Iran en Russie a déclaré que son pays  s'opposait aux projets du Royaume-Uni visant à accroître le potentiel nucléaire. 

«L'Iran s'oppose aux projets du Royaume-Uni de développer son potentiel nucléaire», a déclaré vendredi l'ambassadeur iranien en Russie Kazem Jalali à Sputnik.

«Conformément à la philosophie du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, les armes nucléaires devraient être réduites et les technologies nucléaires devraient être développées dans le cadre du concept des “Atomes pour la paix”. La République islamique d'Iran développe son énergie nucléaire à des fins pacifiques, et nous ne sommes pas d'accord avec l'accumulation d'armes nucléaires», a déclaré M. Jalali, commentant les projets de Londres.

Le 16 mars, le Royaume-Uni a publié sa nouvelle stratégie de défense, selon laquelle le stock d'armes nucléaires serait porté à 260 ogives, annulant les plans précédents visant à le réduire à 180 ogives d'ici le milieu des années 2020.

Le même jour, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a accusé Londres d’«hypocrisie totale», et écrit sur Twitter: «Contrairement à la Grande-Bretagne et à ses alliés, l'Iran pense que les armes nucléaires et toutes les armes de destruction massive sont barbares et doivent être détruites».

Comments

//