noscript

Please Wait...

alqods2021

Birmanie: près de 250 civils tués dans les manifestations

Birmanie: près de 250 civils tués dans les manifestations
folder_openAsie access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

Des manifestants, dont des médecins et des infirmières en blouse blanche, ont décidé de défiler de jour comme de nuit en Birmanie, un nouveau défi à la répression meurtrière de la junte qui a fait quelque 250 morts depuis le coup d'Etat du 1er février. «Sauvez notre leader» Aung Sang Suu Kyi mise au secret par l'armée depuis 49 jours, «Sauvez notre avenir», pouvait-on lire sur les banderoles des protestataires réunis dimanche avant l'aube à Mandalay (centre).

D'autres rassemblements ont été organisés dans l'extrême nord et le centre du pays, dans la nuit pour tenter de déjouer la riposte sanglante des forces de sécurité, les contestataires ayant allumé des centaines de bougies pour implorer l'ONU d'intervenir.

Médecins, enseignants, employés de banque ou des chemins de fer sont en grève depuis six semaines pour dénoncer le régime militaire. Ils paralysent des secteurs entiers de l'économie, déjà très fragile avant le putsch. Dans les rues, les manifestants sont moins nombreux ces derniers temps, beaucoup de Birmans restant terrés chez eux par peur des représailles. Le bilan humain ne cesse de s'alourdir. Un homme a été tué et au moins deux autres blessés dimanche matin à Monywa (centre) quand les forces de sécurité ont ouvert le feu sur un petit groupe positionné près d'une barricade, ont dit des témoins à l'AFP. Policiers et militaires «ont lancé des grenades assourdissantes et utilisé du gaz lacrymogène, puis ils ont commencé à tirer», a affirmé l'un d'entre eux.

La répression se poursuit aussi sur le terrain judiciaire avec plus de 2.300 personnes interpellées. Un couple de consultants australiens, dont une Australo-Canadienne, ont été assignés à résidence au moment où ils tentaient de prendre un avion pour quitter le pays, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Comments

//