noscript

Please Wait...

Bahreïn: Le Parlement européen condamne les violations flagrantes des droits de l’Homme

Bahreïn: Le Parlement européen condamne les violations flagrantes des droits de l’Homme
folder_openBahreïn access_timedepuis un année
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution faisant le point sur la situation des droits de l’homme au Bahreïn, notamment les cas de prisonniers dans les couloirs de la mort et des défenseurs des droits de l’homme. La résolution a été adoptée par 669 voix pour, 4 contre et 17 abstentions.

Les députés se sont dit très préoccupés par le fait que dix ans après le déclenchement des manifestations populaires pacifiques au Bahreïn en 2011, la situation des droits de l’homme dans le royaume continue de se dégrader, avec notamment des arrestations arbitraires, l’application de la peine de mort, la poursuite et le harcèlement de défenseurs des droits de l’homme, ainsi que déni des droits civils et politiques et des libertés d’association, de réunion et d’expression.

La résolution condamne fermement la peine de mort prononcée contre Mohammed Ramadan et Husain Ali Moosa, et exhorte les autorités du pays, en particulier le roi Hamad ben Issa Al Khalifa, à suspendre immédiatement leur exécution. Leurs peines doivent également être commuées et un nouveau procès pleinement conforme aux normes internationales d’équité et excluant les preuves obtenues sous la torture doit être ordonné, indiquent les députés.

Le Parlement déplore par ailleurs la levée du moratoire de facto sur l’utilisation de la peine de mort et appelle les autorités à introduire immédiatement un nouveau moratoire sur l’utilisation de la peine capitale, comme première étape vers son abolition. Il demande également la libération immédiate et sans conditions de tous les défenseurs des droits de l’homme et des prisonniers d’opinion.

Le gouvernement doit mettre un terme au harcèlement des défenseurs des droits de l’homme et lever immédiatement l’interdiction de voyager qui les frappe, soulignent les députés. Les autorités du pays doivent également garantir en toutes circonstances que les défenseurs des droits de l’homme puissent mener à bien leurs activités légitimes.

Comments

//