noscript

Please Wait...

corona

Marée noire en Méditerranée: Greenpeace fustige les accusations d’«Israël» contre l’Iran

Marée noire en Méditerranée: Greenpeace fustige les accusations d’«Israël» contre l’Iran
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Greenpeace a fustigé la «ministre de la Protection environnementale» israélienne Gila Gamliel qui a déclaré que le déversement de pétrole qui a pollué la plus grande partie des plages de la Palestine occupée était un «attentat terroriste anti-israélien».

Le groupe a estimé que cette affirmation «est scandaleuse et actuellement sans fondement à ce stade».

Il a ajouté qu’avec ce propos, la ministre «minimise le phénomène large et bien connu de la pollution marine par le déversement d’hydrocarbures des navires. La conduite de la ministre sur le sujet s’apparente à de l’électoralisme et à une tentative de gagner des points politiques suite à une catastrophe écologique».

Le «ministère de la Protection environnementale israélien» a attribué la responsabilité du déversement de pétrole qui a entraîné un désastre environnemental à un navire libyen qui transportait du pétrole iranien.

«L’establishment sécuritaire israélien enquête sur le lien présumé entre le déversement d’hydrocarbures au large d’Israël et l’Iran, mais n’a trouvé aucune preuve que cette importante pollution résulterait d’un acte de terrorisme environnemental», a indiqué la «Douzième chaîne israélienne» jeudi soir.

La chaîne a déclaré que le «ministère de la Protection environnementale israélien» avait rendu un rapport sur le sujet aux instances de sécurité, qui réexaminent actuellement ses conclusions.

Des sources du ministère israélien de la Guerre auraient toutefois expliqué qu’aucune indication ne laissait entendre que le déversement aurait été délibéré.

Par ailleurs, de son côté, le Parlement libanais a décidé de soumettre une plainte contre «Israël» concernant cette marée noire qui est également venue s’échouer sur certaines plages de son territoire.

La commission de l’Environnement, au sein du parlement libanais, a recommandé le dépôt «en urgence» d’une plainte contre «Israël» à l’ONU pour «agression environnementale» contre le Liban.

Comments

//