noscript

Please Wait...

corona

Virus: résolution à l’ONU exigeant l’équité dans l’accès aux vaccins, reconfinements locaux en France

Virus: résolution à l’ONU exigeant l’équité dans l’accès aux vaccins, reconfinements locaux en France
folder_openEurope access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi à l'unanimité une résolution exigeant l'équité dans l'accès aux vaccins contre la pandémie de Covid-19, traduisant une certaine unité retrouvée de la communauté internationale.

La résolution, la deuxième en un an du Conseil de sécurité sur la pandémie, appelle aussi à la solidarité et à des cessez-le-feu dans le monde pour mieux lutter contre le virus et procéder aux vaccinations.

«Le vote pour l'équité en matière de vaccins est important et nous apprécions cela», a réagi le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. «Mais des mesures concrètes doivent être prises comme renoncer à la propriété intellectuelle sur les brevets pour augmenter la production, la couverture du vaccin et se débarrasser de ce virus dès que possible», a-t-il ajouté.

Fait rare à l'ONU, la résolution, rédigée par le Royaume-Uni, a été co-sponsorisée par l'ensemble des 15 membres du Conseil de sécurité, selon des diplomates.

«Nous faisons tous face à la même menace, à la même pandémie et la coopération internationale ainsi que l’action multilatérale sont nécessaires», relève un diplomate sous couvert d'anonymat. «Cette résolution peut être une étape dans une bonne direction», estime-t-il.

Après à peine une semaine de négociations, cette résolution représente un virage de la communauté internationale vers une unité souvent prise en défaut depuis le déclenchement de la pandémie il y a un an. Elle traduit aussi un net réchauffement de la relation entre les Etats-Unis et la Chine depuis l'arrivée du démocrate Joe Biden au pouvoir.

«Accès équitable et abordable»

L'an dernier, il avait fallu plus de trois mois à la France et la Tunisie pour faire adopter une résolution appelant à des cessez-le-feu dans le monde alors qu'une rivalité exacerbée entre les Etats-Unis et la Chine a longtemps bloqué toute adoption rapide.

La résolution approuvée vendredi «souligne le besoin urgent de solidarité, d'équité et d'efficacité et invite au don de doses de vaccin par les économies développées et tous ceux en mesure de le faire aux pays à revenu faible et intermédiaire ou dans le besoin (…) pour un accès équitable aux produits de santé contre le Covid-19».

Le Conseil appelle aussi «au renforcement des approches nationales et multilatérales et de la coopération internationale (…) afin de faciliter un accès équitable et abordable aux vaccins Covid-19 dans les situations de conflit armé, les situations d'après-conflit et les situations d'urgence humanitaire complexes».

La résolution exige par ailleurs «que toutes les parties aux conflits armés s'engagent immédiatement dans une pause humanitaire durable, étendue et soutenue pour faciliter, entre autres, la livraison et la distribution équitables, sûres et sans entrave des vaccins Covid-19 dans les zones de conflit armé».

Le Conseil demande enfin au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, de procéder fréquemment à «une évaluation complète des obstacles à l'accessibilité aux vaccins» et aux pays membres de l'Organisation de prendre «des mesures pour éviter la spéculation et le stockage indu qui pourraient entraver l'accès à des vaccins sûrs et efficaces, en particulier dans les situations de conflit armé».

Johnson & Johnson autorisé en urgence

Aux Etats-Unis, un comité d'experts a par ailleurs unanimement recommandé l'autorisation en urgence du vaccin unidose de Johnson & Johnson pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

Le feu vert final doit maintenant être donné par l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Auckland se reconfine dimanche

Par ailleurs, Auckland, la principale ville de Nouvelle-Zélande (1,7 million d'habitants), va se reconfiner dimanche pour au moins sept jours après la découverte de nouveaux cas, a annoncé samedi le gouvernement.

La mesure intervient moins de deux semaines après un confinement de trois jours.

Week-end localement confiné en France

En France, où un couvre-feu national à 18H00 (17H00 GMT) est toujours en vigueur, une partie du littoral méditerranéen de la Côte d'Azur, autour de Nice (Sud-Est) et l'agglomération de Dunkerque, sur la mer du Nord, sont confinés ce week-end et le seront le suivant.

La région parisienne, le Rhône (Centre-Est), les Bouches-du-Rhône (Sud-Est) et une partie des Hauts-de-France (Nord) et du Grand Est, où les cas de coronavirus menacent de flamber, sont de leur côté placés sous «surveillance accrue».

Confinement partiel en République tchèque

De même, le gouvernement tchèque va imposer à la population à partir du 1er mars une interdiction de se déplacer en dehors des départements de ses lieux de résidence, le taux de contaminations constatées par le Covid-19 par habitant en République tchèque étant le plus élevé du monde lors des deux semaines écoulées.

... et restrictions au Brésil

Au Brésil, plusieurs gouverneurs d'Etats ou maires ont décidé des restrictions d'activités ou de mouvements afin d'éviter l'effondrement des structures sanitaires avec la flambée des contaminations.

Envoi d'oxygène au Pérou

Une première cargaison d'oxygène à usage médical a été cependant envoyée par le Chili pour les malades du Covid-19 à son voisin du Pérou, où la demande pour ce gaz a augmenté de 200 % depuis le début de la deuxième vague, à l'image de plusieurs pays d'Amérique latine.

Le manque d'oxygène médical touche notamment le Brésil, deuxième nation la plus endeuillée de la planète par le nouveau coronavirus, ainsi que la Colombie et l'Argentine.

Démission d'un patron au Canada

Au Canada, le chef du principal fonds de pension, Mark Machin, 54 ans, a démissionné après s'être rendu aux Émirats arabes unis pour se faire vacciner, malgré les recommandations du gouvernement d'éviter les voyages à l'étranger.

La campagne de vaccination au Canada, qui a pris du retard à la suite de problèmes de livraison des vaccins Pfizer et Moderna, est pour l'instant réservée aux personnes âgées et aux soignants.

Plus de 2,5 millions de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2.518.080 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 11h00 GMT.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 510.467 décès, suivis par le Brésil (252.835), le Mexique (184.474), l'Inde (156.938) et le Royaume-Uni (122.415).

Ces chiffres fondés sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.

Comments

//