noscript

Please Wait...

corona

Qatar: 6 500 travailleurs étrangers seraient morts pour la Coupe du monde

Qatar: 6 500 travailleurs étrangers seraient morts pour la Coupe du monde
folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

C’est la face peu reluisante de la Coupe du monde de football qui doit se dérouler au Qatar en 2022. Selon des estimations publiées par le quotidien britannique The Guardian le mardi 23 février, depuis que le pays a obtenu le droit d'organiser la compétition en décembre 2010, au moins 6 500 travailleurs migrants venus d'Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh ou encore du Sri Lanka, sont décédés au Qatar. Cela représente en moyenne 12 décès de travailleurs migrants d'Asie du Sud chaque semaine.

Dans le détail, 5 927 travailleurs décédés provenaient de l'Inde, du Bangladesh, du Népal et du Sri Lanka. L'ambassade du Pakistan au Qatar fait état, elle, de 824 Pakistanais décédés entre 2010 et 2020. Pour The Guardian, le nombre total de travailleurs migrants décédés resterait encore très sous-estimé, puisque des pays comme les Philippines ou le Kenya ont eux aussi envoyé des contingents importants pour travailler au Qatar.

Pour assurer le show de la Coupe du monde, qui aura lieu du 21 novembre au 18 décembre 2022 et durant laquelle la France remettra en jeu son titre, le Qatar s'est lancé dans un très ambitieux programme de travaux. Outre la construction de sept stades, le pays a aussi fait sortir de terre un nouvel aéroport, des routes, des transports publics, une nouvelle ville, des hôtels…

Deux millions de migrants

Ce sont sur ces chantiers que se concentrerait un nombre important de ces décès. «Une proportion très importante des travailleurs migrants décédés depuis 2011 se trouvait dans le pays uniquement parce que le Qatar a gagné le droit d'accueillir la Coupe du monde», a déclaré au Guardian, Nick McGeehan, directeur d'un groupe de défense du droit du travail, FairSquare Projects. Deux millions de travailleurs migrants seraient venus au Qatar travailler sur ces chantiers.

Quant aux causes exactes des décès, l'émirat semble bien en peine d'enquêter convenablement, les autopsies ne sont pratiquement jamais réalisées. 80 % des décès chez des travailleurs indiens et 48 % des décès chez les travailleurs népalais sont classés comme des morts «naturelles», ce qui reste vague. La chaleur pourrait être une explication.

Les autres causes de décès sont les accidents de la route, les suicides et les accidents du travail. Pour le gouvernement du Qatar, qui ne nie pas les chiffres, le nombre de décès chez les travailleurs migrants d'Asie est proportionnel à la taille de la main-d'œuvre migrante. «La fréquence des accidents sur les chantiers de la Coupe du monde de la Fifa a été faible par rapport à d'autres grands projets de construction dans le monde», a fait savoir la Fifa, sans apporter plus de précisions. De son côté, le Qatar dément les affirmations du Guardian, et a déposé une plainte contre le quotidien britannique.

Comments

//