noscript

Please Wait...

Premier anniversaire du martyre du général Soleimani

Liban: Le président Michel Aoun réaffirme son adhésion à l’initiative française

Liban: Le président Michel Aoun réaffirme son adhésion à l’initiative française
folder_openLiban access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Face à un pays qui vit une crise politique et économique depuis plusieurs mois, le président libanais Michel Aoun, a réaffirmé son adhésion à l’initiative française, dans l’attente de l’organisation d’une conférence internationale sur le Liban sur initiative de Paris.

«Nous adhérons à l’initiative française qui est dans l’intérêt du pays», a déclaré le chef de l’Etat libanais pendant une réunion avec Patrick Durel, l’émissaire du président français Emmanuel Macron au Liban, a indiqué la présidence libanaise sur Twitter.

Le Liban a vécu ces derniers mois plusieurs changements de Premiers ministres. Le dernier en date, l’universitaire Mustapha Adib, a abandonné ses fonctions sans pouvoir former un exécutif.

L’émissaire français est arrivé à Beyrouth mercredi soir pour une visite qui doit durer jusqu’à la fin de la semaine.

Patrick Durel doit rencontrer les principales figures au pouvoir dans le pays. Emmanuel Macron avait donné deux délais à la classe politique pour former un gouvernement au plus vite et engager des changements et une transition.

«La situation nécessite des consultations nationales élargies ainsi qu’un vaste consensus pour former un gouvernement capable d’accomplir les tâches requises», a ajouté le président libanais au moment où son parti s’oppose à la nomination de Saad Hariri qui, reçoit l’approbation générale. Traditionnellement au Liban, le Premier ministre se doit être issu des sunnites.

L’ancien Premier ministre, Saad Hariri, qui a été désigné pour former un gouvernement le 22 octobre, n’arrive toujours pas à trouver un terrain d’entente à cause de fortes divisions au sein des blocs parlementaires et ethniques du pays.

Le Liban tente tant bien que mal de trouver une issue à la crise politique afin de rentrer dans les délais et pouvoir engager des réformes profondes comme demandé par Paris, seule condition pour l’organisation d’une conférence sur le Liban en France qui réunira des fonds pour sortir le pays de la crise.

Comments

//